Baby Driver (2017)

Un film de bagnoles, de course-poursuites, de braquages et de gangsters…Tout ce qui ne m’intéresse pas en somme...Alors pourquoi suis je allé voir ce film sans hésitation?
Pour un nom, un seul: Edgar Wright.

 

J’adore ce réalisateur qui m’a régalé avec sa trilogie Cornetto ainsi qu’avec son Scott Pilgrim. Je n’avais donc aucun doute sur la qualité du produit. Et quand on ajoute à cela un casting 5 étoiles d’acteurs chevronnés tels que Kevin Spacey, John Bernthal, Jon Hamm , Jamie Foxx et qu’on les fait graviter autour d’une étoile montante, Ansel Elgort, bluffant dans le rôle principal; l’on sait que le visionnage sera un pied total.

 

Et c’est le cas. Pas grand défaut à trouver à ce film qui possède quelques scènes qui confinent au génie filmique.
Ce qui marque dès le début c’est l’importance de la bande originale durant le déroulement du long métrage. Un film n’est pas un grand film s’il n’e possède pas de musique marquante. Essayez de trouver un classique du cinéma sans qu’il soit associé à une musique marquante?
Wright a bien compris l’importance de la musique pour son film et le jeune Baby nous fait danser tout du long avec son (ses) ipod(s) constamment vissé aux oreilles.
La construction du film se calquant parfaitement avec les musiques qu’écoute Baby (ah oui au fait, Baby étant le nom de code du héros du film) et cela rend vraiment très bien. On a droit à des scènes d’une précision d’horloger.

 

Cela contribue à donner un rendu très fun et très cool à l’oeuvre. Rendu auquel on aoutera des cascades (sans effets spéciaux messieurs dames) bien réalisées et assez impressionnantes. Il est vrai que Baby conduit comme un dieu.

 

On peut aussi noter les dialogues fluides et plutôt bien écrits. On notera que certaines scènes possèdent des dialogues assez « Tarantinesques » qui passent très bien. Notamment le moment de confusion Michael Myers/ Mike Myers qui est très drôle.
Ah mais tens on parle de Tarantino. Certainement un réalisateur qui a dû inspirer Wright pour ce film car il construit lui aussi ses films en les calquant sur une musique.

 

En bref, Baby Driver est un bon film de gangster avec un casting de types tous plus bad-ass les uns que les autres, un film qui ne laisse pas de temps mort ponctué de moments touchants et emplis de tendresse quand la folie se veut mise à l’écart.
On se prend au jeu et malgré un scénario ultra classique et convenu, on ne décroche pas de l’écran tant l’ensemble reste bien monté et maîtrisé. On regarde l’histoire de Baby sans vouloir ne serait ce qu’une seconde regarder notre montre.

 

Un réel plaisir que de regarder ce petit film sans prétention qui mettra à l’amende beaucoup de films de gangsters bien trop grandiloquents.
Le réalisateur sait parfaitement ce qu’il fait, passant de plan séquence musical à un montage épileptique selon la tension et le sentiment qu’il veut instiller au téléspectateur, prouvant une fois de plus qu’il sait raconter une histoire et happer le public avec juste une caméra.

 

Un film exempt de défaut, un petit plaisir au milieu de tous ces blockbusters et une partition de qualité jouée par un beau casting .
Encore une belle réussite pour Edgar Wright qui signe ici une sorte de comédie musicale de braquage. Osé. Mais très bien réalisé.
Quel dommage que le sujet du film ne m’ait pas plus parlé.

 

Ma note: 8,5/10.

Laisser un commentaire