Bates Motel (Depuis 2013)

Série se voulant comme une préquelle au film culte de Hitchcock « Psychose », Bates Motel nous raconte la jeunesse de Norman Bates et ce qui l’a poussé à devenir le psychopathe culte du cinéma que l’on connait tous.

J’ai vu les 4 premières saisons, une cinquième est en approche qui sera visiblement la dernière de la série, et je reste globalement assez mitigé.

Les acteurs jouent tous plutôt bien. Freddie Highmore (qui a bien grandi depuis Neverland et Charlie et la Chocolaterie) interprète plutôt bien le personnage de Norman Bates même si certains pourront trouver son air niais insupportable alors que je pense que cela fait partie du personnage. Vera Farmiga (surtout connue pour être la madame Warrend e la saga Conjuring) est excellente dans le rôle de la mère de Norman. Elle est le point fort de la série. Tantôt froide et manipulatrice, tantôt femme éplorée ou alors séductrice fourbe; elle convainc dans chacune des facettes qu’elle doit jouer. Elle mériterait plus de reconnaissance pour l’interprétation sans failles dont elle fait preuve dans la série. D’autant plus que son personnage et soumis à rudes épreuves et que cela ne doit pas être simple de jongler d’un comportement à un autre selon les scènes.

Là dessus, rien à dire. Tout le monde fait le boulot.

Par contre, niveau scénario, que c’est ponctué de facilités! Surtout en saison une j’ai trouvé. A croire que la route faisant face au Bates Motel est la seule de la ville. Dès qu’il y a un meurtre ou un évènement particulier, faut que cela se passe devant le motel ou sur le chemin y menant. Dès que Norman pète son plomb, faut qu’il croise au même moment son frangin qui passe sur la route à moto ou autre personnage. Beaucoup trop de coïncidences à mon goût.

Puis le shérif de la ville doit être un peu idiot non? Quand tant d’éléments se mêlent surtout face à des personnages qui semblent clairement pas équilibrés, n’importe qui arriverait à se poser plus de questions. Ou, au moins, chercherait à creuser un peu plus. Enfin, il faut dire, que cette la ville qu’il protège est certainement la ville la plus infréquentable d’Amérique.

Entre le trafic de drogues, le trafic d’humains, les meurtres YOLO de prostituées et autres qui sont monnaie courante; White Pine Bay (nom de la ville) est le lieu qui regroupe le plus de personnes désaxées du monde! Pas étonnant que Norman soit devenu un tel taré en grandissant entouré de tout ça.

M’enfin.

Malgré un côté bien trop too much dans le scénario qui se déroule sous nos yeux; la série arrive à nous accrocher. Avec des cliffhangers de fin d’épisodes qui nous scotchent. Là aussi, c’est souvent pas très subtil et très vite désamorcé dès l’épisode suivant (qui a dit facilité scénaristique encore une fois?) mais cela fonctionne. Car même si l’épisode s’est avéré plutôt moyen, on veut voir comment la famille Bates va se sortir du merdier dans lequel elle se trouve à la fin de l’épisode. Et c’est souvent comme ça.

Ce qui est très intéressant et vraiment bien géré dans la série c’est la relation malsaine développée entre Norman et sa mère. Le coeur du problème. Et le seul intérêt du show. Les scènes partagées entre ces deux personnages sont véritablement dérangeantes et passionnantes à la fois. La psyché des personnages y est bien développée. Et on comprend ce qui a mindfucké à ce point le cerveau du pauvre Norman. Sa mère exerce une telle emprise sur lui! De ce point de vue là, la série réussit avec brio à nous expliquer le pourquoi du comment de « Psycho Bates ».

Par contre, la plupart des histories développées autour de ce thème central sont d’un inintérèt énorme. Par exemple toute l’affaire sur fond de rivalités autour de la drogue concernant le frère de Norman en saison 2…C’est chiant, on s’en fout et c’est du remplissage. On a souvent malheureusement cette sensation de remplissage devant la série…

Bref, pour conclure, cette série fonctionne très bien pour ce qui est de traiter ce pourquoi elle existe; c’est à dire développer la jeunesse de Norman Bates et nous expliquer pourquoi il est devenu ainsi; mais elle fonctionne beaucoup moins bien pour tout le reste. Cela nous donne un contenu très bancal qui est juste sauvé par des twists toujours plus sensationnels. L’horreur et la tension sont là, bien présents et bien mis en scène, mais trop  phagocytés par de longs moments d’ennuis.

C’est moyen mais je materai tout de même la saison finale. On ne va pas s’arrêter en si bon chemin.

Ma note: 5,5/10.

21 réflexions au sujet de « Bates Motel (Depuis 2013) »

  1. Zut… Je la pensais un peu plus étoffée que ça, moi ! Je dois encore me faire toutes les saisons.

    Sinon, dis-moi, tu as fait un tour sur mon profil Betaseries et là-dessus tu as décidé de nous parler de toutes ces séries que je possède et dont je n’ai pas encore eu le temps de visionner ?? 😆

    C’est perfide, je trouve. Anne-Ju doit être derrière ce complot…. 😀 Pauvre de moi, si seulement j’avais du temps !

  2. Mince alors, moi aussi je pensais que c’était plus complet ! J’attendais qu’elle soit terminée pour la commencer (je n’aime pas devoir attendre entre plusieurs saisons, je suis trop impatiente ^^). Mais du coup, je ne sais pas trop… Je verrai bien à ce moment là, mais quand les séries tirent en longueur sur des sujets qui ne sont pas intéressants, comme tu sembles le souligner pour la saison 2, je décroche en général.

  3. J’ai vu les 3 premières saisons, mais je ne supportais plus de voir la mère. Elle m’énerve au plus haut point du coup j’ai arrêté. Puis vers la fin, je n’avais plus vraiment envie de connaitre le fin mot de l’histoire :/

        1. Mais du coup tu comptes quand même regarder la saison finale? Moi oui mais juste pour voir comment le merdier se termine. J’me calerai ça entre deux meilleures séries quand j’aurai un peu de temps je pense.

          1. mmmm nan je pense que je prefère give up la série. J’ai plus la motive de suivre hahaha. Je suis passé sur « How to get away with a murder » là ><. C'est une bonne série, j'en parlerais sur mon blog à l'occase je pense

Laisser un commentaire