Better Call Saul – Saison 3

Après avoir vu et chroniqué les deux premières saisons, voici que je me motive à parler de la troisième que j’ai vu il y a déjà un petit moment.

Toujours aussi bonne cette série, décidément.
Dans la droite lignée de sa grande sœur Breaking Bad, elle nous offre un développement des personnages toujours plus conséquent et plus pointu et s’attarde à décortiquer les storylines en cours avec une minutie d’horloger suisse.

Dans cette saison, Mike prend encore plus d’importance, devenant un héros de la série à parts égales de temps d’antenne avec Jimmy/Saul Goodman. Et ce n’est pas pour me déplaire tant son passé est tendu et passionnant. Contrastant avec les péripéties parfois plus comiques de Jimmy la tête d’affiche.

Bref, l’on retrouve tout ce qui fait la force du show depuis ses débuts, les auteurs étant de plus en plus à l’aise avec les personnages qu’ils ont mis en place et avec le déroulement des événements. N’hésitant pas à nous surprendre en repoussant toujours plus la naissance de Saul Goodman tant attendue, même si l’on sent que l’on s’en rapproche peu à peu.
Jimmy est toujours aussi roublard et drôle mais aussi toujours parfaitement touchant. Les scènes sont toujours incroyablement bien filmées, cadrées et réfléchies.
La série s’offre des moments de calme, de contemplation, où la caméra s’attarde lentement à suivre des personnages sans aucun dialogue; tout ça pour nous mettre dans l’ambiance si propice et chère au show. Et cela marche admirablement. Nous rappelant les grandes heures de Breaking Bad avec sa maestria de mise en scène.

Et puis dans cette saison apparaît Gus Fring. Toujours impérial et joué d’une main de maître. Et même si cela peut paraître comme du fan service, cela s’insère très bien dans la storyline de Mike et bordel, on s’en fout, car, que c’est bon!

En conclusion, une série toujours géniale, qui survole de loin les autres par sa réalisation impeccable et qui par le biais de cette saison permet de faire avancer significativement les storylines des personnages en cours.
Si la fin de saison 2 avait rendu fou d’impatience de découvrir la suite et nous avait fait maudire jusqu’à la lie le frère de Jimmy, cette fin de saison est plus douce amère, moins tonitruante et choquante; mais mènera à un changement significatif pour le personnage de Jimmy, c’est certain!

Ma note pour cette saison: 8/10.

Laisser un commentaire