BRIGHT (2017)

Film exclusif Netflix avec en vedette Will Smith et réalisé par David Ayer (réalisateur du très bon Fury et du très dégueulasse Suicide Squad notamment…), Bright nous plonge dans un monde où l’humanité côtoie depuis la nuit des temps elfes, orcs, fées et autres races issues de la littérature médiévale fantastique.

 

 

On y suit l’agent Daryl Ward (Will Smith), pauvre mec coincé financièrement et ayant grand mal à subvenir aux besoins de sa famille se retrouvant contraint d’avoir comme partenaire le premier flic orc, Nick Jakoby, interprété par un convaincant Joel Edgerton. La cohabitation de ce couple forcé sera vite mise à mal lorsqu’ils se retrouveront embringués dans une sordide affaire de menace magique maléfique.  Effectivement, dans ce monde fictif très proche du nôtre, il existe des personnes dotées de capacités magiques, les seules pouvant utiliser des sortes de baguettes magiques permettant d’effectuer n’importe quel sort. Ces individus appelés Bright sont donc traqués et étroitement surveillés car leur potentiel fait forcément des envieux et de plus leurs baguettes magiques sont assimilables à des armes de destruction massive.  Nos deux compères vont alors se retrouver à devoir protéger une de ces Bright, une elfe pourchassée de toutes parts, tout en essayant de survivre dans ce qui va se transformer en un règlement de compte entre gangs dans un quartier mal famé.

 

J’ai comme l’impression que tous les regards sont sur moi…

 

Le film aurait pu s’attarder sur l’ostracisation des orcs et être une cinglante métaphore sur le traitement des étrangers en territoire américain mais malheureusement cet angle de vue n’est réellement traité qu’en début de film. Tournant assez rapidement au simple film d’action bête et méchant enchaînant les séquences de gunfight et laissant très peu de  place à la réflexion et au message politique. Dommage, car le début du film était agréable et semblait indiquer tout le contraire.

On arrive du coup très vite à un film lambda d’action avec un Will Smith qui fait toujours son sempiternel Will Smith. C’est à dire qu’il joue le mec cool bien bad-ass qui aime lâcher des vannes en pleine action. Vite lourd…Comme souvent avec lui… Et on retrouve assez vite un David Ayer avec tous ses défauts aussi…Malheureusement.

On a donc droit à des scènes d’action assez brouillonnes, mal cadrées, mal filmées et qui donc n’impressionnent guère. Les personnages secondaires sont tous assez clichés et oubliables. Exception faite d’une Rooney Mara vraiment classe en elfe bien bourrin. même si son personnage de méchante est clairement unidimensionnel…Comme chaque protagoniste de ce film en fait…

Vous l’aurez compris, le film ne m’a pas plus emballé que ça. Il se laisse regarder mais sans jamais nous étonner ou nous divertir complètement. Si l’univers proposé peut s’avérer intéressant et semblait propice à de bonnes histoires; force est de constater qu’il faudra se contenter d’une histoire frisant le minimum scénaristique que l’on est en droit d’attendre. On aurait pu développer tellement de choses passionnantes pourtant avec une idée de départ certes basique mais enchanteresse. Peut-être verra-t-on quelque chose de plus probant pour la suite (car il y aura une suite à ce film visiblement, Netflix en a décidé ainsi).

Si vous avez deux heures à perdre, regardez le. C’est un film d’un classicisme éprouvé mais qui saura trouver ses aficionados à n’en point douter.

Ma note: 6/10.

 

 

Laisser un commentaire