CHEVAL DE GUERRE (2011)

Film de Steven Spielberg passé assez injustement inaperçu, ce Cheval De Guerre s’avère être un excellent film. Une épopée épique et touchante sur fond de première guerre mondiale qui prend le spectateur aux tripes.

Albert vit dans une ferme du Devon en Angleterre avec ses parents. Il va vite être fasciné par un cheval que son père aura acheté a prix d’or. Une grande complicité va naître alors entre le jeune homme et son cheval. Malheureusement, endettés et pris à la gorge, les parents d’Albert vont vendre le cheval à la cavalerie britannique pour qu’il participe à la première guerre mondiale. Jack ne s’en remettra pas et décidera de partir au front dans l’espoir fou d’y retrouver Joey, son cheval.

Déjà, merci, un grand merci de faire un film sur la première guerre mondiale qui ne soit pas manichéen. Durant les nombreuses aventures que va vivre le cheval Joey sur les champs de bataille, il croisera des individus de chaque côté du conflit. Et on y rencontrera des soldats allemands bons et dotés de morale. Cela peut paraître bête mais c’est toujours agréable de voir des films intelligents qui ne font pas simplement passer les allemands pour les méchants primaires. Ici, au fil de l’histoire, on verra que rien n’est tout blanc ou tout noir et ce dans les deux camps. Et cela sera nettement profitable à l’histoire qui puis est.

C’est pas ma guerre!

Alors attention, si vous êtes fleur bleue, ce film vous fera verser vos larmichettes. Appuyée par l’efficace musique de John Williams, l’œuvre est constellée de scènes très touchantes et larmoyantes. Entre les grands moments d’humanité et de cohésion autour d’un animal soumis aux ravages de la guerre et les scènes vraiment dures dans lesquelles on voit clairement les animaux souffrir le martyr; il faudra avoir le cœur bien  accroché. La mise en scène est tellement bien faite que l’on se prend d’empathie pour les chevaux et l’on souffre pour eux. C’est parfois une véritable torture de voir ce qu’ils vivent. Spielberg rend ici un boulot exceptionnel (toujours très inspiré le bonhomme quand il s’agit de filmer la guerre) et le long métrage est parsemé de bonnes propositions visuelles. Comme, par exemple, le moment où deux hommes sont abattus aux abords d’un moulin. Poignant, prenant et intelligent, le film est sublimé par la manière de filmer du réalisateur.

Jack a vraiment besoin de se trouver une meuf…

Joey va croiser un casting 5 étoiles durant ses aventures. Casting international de premier ordre avec des acteurs anglais, allemands et français qui jouent avec cœur et passion les quelques scènes où ils apparaissent.  Cela va de Benedict Cumberbatch et Tom Hiddleston en cavaliers anglais jusqu’à Niels Arestrup en émouvant grand père victime de la guerre. Ce qui est fort une fois de plus dans la réalisation de ce film et surtout dans les dialogues, c’est que le film arrive assez aisément à nous attacher à chaque nouveau protagoniste que l’on rencontre. En quelques minutes, l’on connait leurs problèmes, leurs aspirations et leurs motivations. Tout cela grâce à un scénario parfait qui intègre multitudes de personnages aux côtés du cheval Joey avec brio. Les acteurs s’enchaînent et ne se ressemblent pas, les cas diffèrent largement, mais on apprend rapidement à aimer chacun d’eux et à s’identifier à eux. Un grand bravo.

Je suis pour bannir à tout jamais la Cumberbatch Moustache. Pas vous?

Le film commence sur un ton proche de celui d’un film pour enfants. Très mignon et limite cucul, il va progressivement devenir plus dur et bien plus sombre au fil de l’histoire. L’on passe de la beauté des plaines du Devon aux horreurs de la guerre petit à petit. Là aussi, le film excelle dans l’art et la manière de raconter une histoire. Changeant de registre progressivement et nous plongeant au fil de l’œuvre dans une horreur insoupçonnée.

Puis que c’est beau! Que ce soit les décors anglais de l’époque ou les représentations des tranchées, tout y est parfaitement retranscrit. Les images sont léchées et la photographie exemplaire. Le film ne démérite pas toutes ses nominations aux Oscars de l’époque.

Et oui, je suis un grand père courage. Ça vous la coupe hein?

Un grand et beau film qui n’évite pas quelques moments de mièvrerie dont je suis moins fan et qui a par contre un scénario avec un final cousu de fil blanc mais qui propose un telle aventure enrichissante et passionnante que l’on en oublie vite ses quelques défauts. A regarder seul ou en famille et à vivre intensément.

Ma note: 9/10.

2 réflexions au sujet de « CHEVAL DE GUERRE (2011) »

Laisser un commentaire