Chronique du premier Ep de Worst Dna – Nocture

Oyez, oyez jeunes gens; j’ai décidé de faire un peu la promotion d’un groupe local (autrement dit un groupe issu du terroir profond du fin fond de la Moselle) qui fait ma foi de la plutôt bonne musique.

Ce groupe: WORST DNA. Dont l’EP est sorti le 6 septembre 2016 vous propose ce que je vais appeler du rock alternatif (pour ne pas m’embêter car leur musique brasse large et que je ne suis pas doué pour qualifier tel ou tel genre; alternatif ça englobe tout et c’est plutôt cool comme style).

Bref, je vais vous parler de ces charmants musiciens et surtout de leur musique ce qui, je l’espère, vous donnera envie de vous pencher sur leur travail.

Ce qui frappe de suite à l’écoute de cet EP de 5 morceaux c’est à quel point l’ambiance a été réfléchie et travaillée. Cela débute avec Brave New World, un morceau lent et vénéneux qui se veut progressif. Poésie lugubre pour un morceau macabre et froid. La couleur est direct annoncée avec cette atmosphère gothique que ne renierait pas des groupes comme Bauhaus. De plus, alors que le groupe chante en anglais, ce morceau ci est dans la langue de Molière.

S’en suit Slave, musique plus rock et énergique pour laquelle les guitares sont de sortie. Plus percutante et rentre-dedans, cette nouvelle partition montre une autre facette du groupe.

Dance of the Dead revient avec un travail sur l’ambiance à nouveau, sorte d’intermède à l’album glacial et oppressant.

Puis survient Awake qui revient vers un esprit plus enjoué et contestataire aussi. Morceau pour lequel on peut sentir la colère gronder dans la voix de la chanteuse (car oui, je ne l’avais pas encore dit mais les vocalises sont assurées par une fille).

Pour finir, Nocturne, le dernier morceau de la galette, qui clôt magnifiquement le voyage. Un final sublime qui part dans le lyrisme tant dans la voix que dans la musicalité. La voix se veut à fleur de peau, fragile; en emphase avec les instruments. Cela m’évoque du Within Temptation qui rencontrerait du dead can Dance (avis tout à fait personnel).

@Credit Photo : Damien Dentler Photography

En bref, un groupe dont on sent l’investissement et la volonté de proposer des ambiances travaillées. Cela brasse des influences dans énormément de groupes; cal sonne très années 80 et surtout années 90. Cela me rappelle des groupes comme Alice in Chains, Nirvana, Soundgarden, Nine Inch Nails, Sonic Youth…une époque où il était de bon ton pour la jeunesse d’hurler son mal-être et son dégout de la société. On ressent tout ça à l’écoute de WORST DNA (le nom du groupe est déjà évocateur en soi). On imagine aisément des jeunes désabusés qui lâchent leur rage sourde et leur désespoir dans la musique. Face au fatalisme ils s’investissent à fond dans ce projet et vivent la musique comme un exutoire.

Résultat: un album empli de guitares lancinantes, plaintives mais néanmoins menaçantes avec les autres instruments qui de concert contribuent à l’ambiance pesante, glaciale et froide du tout.

On leur souhaite le meilleur pour la suite et on salue leur investissement. Si l’envie vous vient d’en connaître plus sur eux, voici un lien pour les découvrir et les écouter. N’hésitez pas à faire tourner, ils ne demandent qu’à être écoutés 🙂

Laisser un commentaire