Deadpool (2016)

Date de sortie 10 février 2016 (1h 48min)
De Tim Miller
Avec Ryan Reynolds, Morena Baccarin, Ed Skrein plus
Genres Comédie, Action, Fantastique
Nationalités Américain, Canadien

Cela va être difficile pour moi de chroniquer ce film. Difficile car je suis un fan de Marvel depuis ma plus tendre enfance. Difficile car je considère Deadpool comme un des meilleurs personnages créé par Marvel dans les années 90. Difficile car il va falloir que je juge ce film en faisant abstraction de la comparaison papier. Il faut que je juge ce film en tant que tel et en restant objectif du mieux que je peux. Le geek qui sévit en moi bouillonne pourtant…et le cinéphile qui sévit en moi bouillonne de même tout compte fait.

Alors qu’en est –il du film pour lequel la campagne de pub a été la plus agressive de ces derniers mois avec celle de Star Wars ? Un film pour lequel Ryan Reynolds, l’interprète principal, s’est battu depuis des années pour qu’il soit adapté à l’écran. Pour réhabiliter le personnage de deadpool qui lui tient tant à cœur ; personnage qu’il a massacré dans le catastrophique film « X-men origins Wolverine ». Pour se réhabiliter lui-même aux yeux de la communauté geek après, en plus d’avoir joué un Deadpool horrible et pathétique, avoir massacré Green Lantern…l’intention était louable et on ne peut que féliciter Reynolds d’avoir fait plier la Fox notamment concernant la violence du film (le film n’est pas tout public, un exploit pour un film de super héros) ainsi que concernant le respect du personnage par rapport à sa version papier (vulgarité, obscénité, quatrième mur brisé…). Mais malgré un projet porté à bout de bras par un acteur investi, le film n’est pas la réussite annoncée et criée sur tous les toits.

Deadpool est drôle et se rapproche le plus possible du personnage de la version comics (malgré une origin story modifiée mais c’était obligatoire sans impliquer Wolverine, l’arme X et tout un bordel scénaristique insoluble). C’est un fait. Le quatrième mur est très souvent brisé comme dans la BD. Deadpool s’adresse aux spectateurs, à conscience d’être dans un film, joue avec la caméra, se moque des conventions filmiques. Il est vulgaire, très vulgaire, clairement porté sur le sexe, balance des vannes pas drôles et lourdes sans arrêt…niveau respect du matériau d’origine, on a rarement vu mieux au cinéma. Mais ce qui fait la force de deadpool en fait aussi sa faiblesse.

A longueur du film, deadpool nous rabâche que nous ne sommes pas devant un film de super héros ordinaire…navré mon petit mais ton film est d’un classicisme super héroïque ultra convenu. Bien que tu te moques du petit nombre de figurants du film, de la chronologie X-men qui devient incompréhensible au cinéma, que tu fasses des références multiples à Wolverine/Hugh Jackman, que tu charries les scènes post-générique des films Marvel ; bref que tu vannes à longueur de temps le monde du cinéma et surtout celui des super héros ; ton film est un film de super héros comme les autres. On y a tes origines, un méchant pas beau super pas charismatique et dont les intentions sont floues et grotesques (tiens donc, comme dans beaucoup de Marvel), une jeune femme canon et éplorée à sauver, des combats plein d’effets spéciaux et d’explosions et ; devine quoi ; à la fin tu sauves la dite fille du méchant et tout se finit sur un happy end. Classique. Rien d’original. Deadpool dénote uniquement pour son côté « je brise le quatrième mur » mais cela s’arrête là. Les limites du film se trouvent aussi là. Car si le film se veut si différent et novateur ; il aurait fallu qu’il se déroule autrement et ne suive pas un schéma vu et revu dans le genre héroïque.

249124.jpg-r_215_290-f_jpg-q_x-xxyxx

Si nous avions eu le véritable deadpool dans ce film, il ne serait pas embêté une seule seconde pour sauver sa nana. Il aurait préféré rester à se masturber avec sa peluche licorne en lui faisant un grand doigt d’honneur car il n’est pas payé pour risquer sa vie à la sauver. Il n’aurait même pas eu d’histoire d’amour tout court. Deadpool amoureux c’est tellement rare et tellement plus barré. Là c’est une amourette guimauve qui ne sied pas au personnage. Le film aurait eu une toute autre fin. Surtout s’il souhaite tant se démarquer du reste de la production du même genre. Le côté méta du personnage le rend vraiment inadaptable car il aurait dû dynamiter toutes les conventions du cinéma, y compris ce scénario prévisible, convenu et tellement ridicule. Voir deadpool pleurnicher pour retrouver son visage d’antan et surtout croire naïvement que le méchant du film lui rendra une fois capturé…non mais c’est pas deadpool ça !!! Ce scénario sorti tout droit d’un revenge movie des années 80 est tellement désuet et mal écrit… Un véritable film sur deadpool aurait dû se libérer du carcan étroit dans lequel les films héroïques et à visée commerciale sont enfermés. Il n’en est rien, peut-être par manque d’idées même si je penche plutôt pour un manque d’audace. Ce film n’aurait vraiment dû avoir aucune ligne conductrice cohérente et crédible pour représenter deadpool fidèlement. Un grand doigt d’honneur à la face du cinéma commercial. Là sont les limites du film.

 Sûr que l’on rit quand Deadpool se moque de Reynolds et sa belle gueule, de son interprétation du Green Lantern. Sûr que le film est plus violent et sanglant que les productions aseptisées de Marvel…mais jamais le film va au bout des choses en brisant clairement les conventions. Toutes ces blagues sont ultra attendues et prévisibles pour quiconque connaît le personnage et sait que c’est le minimum syndical pour Deadpool de cartonner là-dessus. Rien De bien inattendu en somme.

Le film souffre aussi d’un rythme décousu à cause de son découpage alternant moment présent et flashbacks. Il souffre aussi d’un antagoniste transparent (comme dit précédemment) ainsi que de seconds rôles inutiles et anecdotiques juste présents pour la blague ou pour faire le lien avec l’univers X-men. Malgré tout ; ce film reste appréciable. Les scènes d’action sont bien filmées et les effets spéciaux sont pour la plupart tous réussis malgré un budget ridicule pour ce genre de film. On rigole tout de même assez régulièrement devant le film. Qu’on aime les blagues salaces ou à références geeks et cinéphiles ; chacun y trouvera son lot d’humour lui correspondant. Peut-être un peu trop de lourdeur sur les blagues scabreuses mais deadpool est ainsi.

Un bon moment donc et une adaptation plutôt honnête. Un film qui reste tout de même un film mineur et dont l’incroyable (injustifié ?) succès est dû, je pense, au fait que le public de films blockbusters ne soit pas habitué à voir le quatrième mur brisé au cinéma. Manœuvre pourtant déjà maintes fois utilisée mais peu ou pas dans ce type de film ; il est vrai. Si vous souhaitez voir un film plus violent et plus fun, regardez plutôt Kick-Ass qui est bien meilleur. Si vous souhaitez voir un film de super héros petit budget plein d’intentions louables, regardez plutôt Super (regardez le rien que pour Ellen Page^^) qui est bien meilleur. Et si vous souhaitez voir un film complètement original qui brise bien plus les conventions du cinéma tout en faisant plus de références geeks bien fichues, regardez plutôt Scott Pilgrim versus the world qui est lui aussi, bien meilleur.

Malgré mon avis mitigé, Deadpool reste un bon film. Un agréable moment à passer si l’on n’est pas trop regardant sur pas mal de détails. L’humour vulgaire et scabreux ne plaira pas à tous. La violence plus présente qu’à l’accoutumée en rebutera certains. Mais le film a plutôt réussi sa mission, divertir tout en conservant l’âme du personnage. Dommage que le film ne sache clairement assumer s’il est une comédie pure (dans ce cas les enjeux du film n’ont aucun intérêt, car soyons honnêtes, qui a eu un seul instant peur pour la vie de Deadpool ou pour la vie de sa dulcinée ?) ou un simple film de super héros. A voir pour la suite, si son côté « what the fuck » sera plus clairement assumé et si le film osera plus. Je ne peux que vous conseiller de vous faire un avis par vous-même car je ne peux honnêtement pas dire que le film est mauvais. Juste qu’il m’a déçu. Tant de battage médiatique pour un film convenu et pas aussi innovant que ce que l’on voudrait nous faire croire. Reste un film assez drôle et bien réalisé.

Ma note : 6/10

3 réflexions au sujet de « Deadpool (2016) »

  1. Je suis un gros fan de Deadpool (en comics), et j’ai adorais le film. Pour moi c’est exactement l’esprit Deadpool, et je pense que son succès est mérité. Il faut savoir que Deadpool ne peut pas mourir mais il peut se faire enterrer vivant dans du ciment par exemple ^^. Après je comprend très bien pourquoi tu as pas forcement aimé. Pour ma part c’est un de mes films préféré 😀

    1. Je suis aussi un gros fan de comics. Je connais Deadpool depuis un bail. Quand il friendzonait avec Cable et la X-Force. Ça ne m’a pas empêché de moyennement apprécier le film. Conserver l’humour feroce et irrévérencieux de la BD n’a pas suffit à en faire un bon film pour moi…

Laisser un commentaire