Die Antwoord-Mount Ninji and Da Nice Time Kid

C’est le quatrième album du duo de rappeurs sud-africains et certainement le dernier puisqu’ils n’ont de cesse de répéter que Die Antwoord a une date de péremption et que cette date est 2017 (ce qui nous amène à, s’ils tiennent leur parole, la fin de la tournée pour ce disque). Cet album au nom très long et à la pochette fluo-provocatrice à fortes inspirations geeks était très attendu par de nombreux fans du genre lancé par les fous furieux amoureux, Ninja et Yo-Landi.
die_antwoord
Et bien, c’est une déception pour ma part…malheureusement. Autant j’aime leurs précédents albums, leurs provocations, leur univers fluo barré, leurs discours teintés d’humour ironique; autant pour cet album-ci la sauce ne prend pas. En tout cas, pas complètement.
Pourtant, tout annonçait la recette parfaite du style Die Antwoord sur ce nouvel opus. Le single électro dansant ultra-efficace « Banana Brain » annonçait un groupe de retour en force. Les artworks, titres, tout présageait du bon. Du très bon. Même les guests (comme souvent dans leurs albums) étaient de qualité et de goût. Jack Black et Dita Von Teese pour ne citer qu’eux.
Le problème à l’écoute de cet album, c’est que le duo peine à renouveler le style musical appelé Zef qui les a popularisé. Honnêtement, seuls 3 ou 4 morceaux m’évoquent le son zef. Cette sorte de mélange de rap, d’électro avec des sonorités africaines mâtiné de textes beaufs assumés visant à se moquer d’une tranche de la population sud africaine. On est loin d’un « Fatty Boom Boom » assumant ses racines africaines ou d’un « I Fink U Freeky » totalement désinhibé et jouissif.
die-antwoord041-copy
Tout n’est pas à jeter, évidemment. J’évoquais plus tôt le single « Banana Brain » mais il y a aussi « Daddy » sur lequel on retrouve clairement le style Die Antwoord, le très bon « Gucci Coochie » mais aussi « Rats Rule » ou « I Don’t Care ».
Puis il y a cette superbe introduction intitulée « We Have Candy » qui sonne comme si Die Antwoord participait à la BO d’un film de Tim Burton. Original, nouveau niveau sonorités et très sympa comme ouverture.
D’ailleurs l’album est assez parsemé de nappes de synthés et de sonorités froides donnant au tout une ambiance gothique mais aussi un côté grand cabaret sur certains morceaux. Ce n’est pas désagréable et c’est plutôt une bonne évolution musicale.
Malheureusement, passé les premiers morceaux (jusqu’à « Rats Rule » pour ma part) on ne retrouve plus vraiment cette folie et cette audace musicale du groupe. Cela sonne comme du hip-hop, certes du bon hip-hop bien produit, mais l’originalité est bien pauvre tout de même. Aucun morceau ne survole la fin de l’album malgré toujours cette ambiance froide et aux relents gothiques. C’est plat. Seul le morceau final relève un peu la sauce. Mais c’est déjà trop tard car l’on s’est ennuyé une bonne partie de l’album.
Le groupe peine à se renouveler et l’annonce de l’imminente fin du groupe est alors peut-être une bonne chose. Une fin lorsque l’on est encore au sommet avant de faire l’album de trop est une fin honorable. Et lucide aussi j’ai envie de dire.
960
Mais je ne boude pas mon plaisir à écouter cet album finalement car dans sa première moitié, il est réellement sympathique. La voix juvénile de Yo-Landi fait toujours aussi mouche. les provocations et allusions sexuelles sont toujours aussi drôles (le morceau « U Like Boobies? » dans lequel Yo-Landi discute avec un enfant est un monument d’irrévérence ainsi que « Wings on My Penis » avec ses sifflements entraînants et addictifs). Le son Die Antwoord bien que plus aseptisé et moins marqué est toujours présent. Il reste des morceaux qui nous évoquent du Prodigy ou de ces musiques ignobles des années 90 qui étaient entêtantes malgré nous.
Ce n’est donc pas un échec total puisque certains morceaux sont vraiment bons et que leur musique évolue dans une direction intéressante. Mais le concept s’essouffle et cela peine réellement à se renouveler tout en restant dans le même registre musical. Cela devient plus anecdotique, plus mainstream.
Par contre, les voir en live, doit certainement être toujours aussi fun et la prochaine tournée s’annonce folle.
A écouter tout de même car cet album reste au dessus du lot des autres albums soi-disant de la même catégorie musicale.

Ma note: 6,5/10.

Laisser un commentaire