Ed Wood (1994)

Ce mois-ci avec le Pop-Corn Ciné Club, c’est un film de Tim Burton que l’on devait voir. Et le choix s’est porté sur Ed Wood!
C’est peu vous dire à quel point le Renard est content car il considère Ed Wood comme le meilleur film de Burton…Bon, à égalité avec Edward aux Mains D’Argent peut-être…

Pour ceux qui ne connaîtraient pas Ed Wood; il est tristement connu pour être le plus mauvais réalisateur de tous les temps!
Auteur de méfaits célèbres tels que Plan 9 From Outer Space (à voir, si, si!!!) ou encore Glen Ou Glenda, ce fou furieux qui a sévi dans les années 50 a réalisé des films tous plus mauvais les uns que les autres.
Et ce Ed Wood par Tim Burton est une autobiographie du réalisateur durant ses années de galère et de réalisations pathétiques.

Porté par Johnny Depp dans le rôle titre avec aussi Martin Landau dans le rôle du cultissime Bela Lugosi (il a d’ailleurs eu un Oscar pour ce rôle), Ed Wood est un film magique réalisé avec une précision chirurgicale et un amour vibrant pour le cinéma de genre.
Ce film est clairement une pépite du genre, un petit chef d’oeuvre qui ne paye pas de mine.

Pourquoi?

-Parce qu’il est une déclaration d’amour au Hollywood de l’époque. Un vibrant hommage à une époque de cinéma aujourd’hui désuète.
-Parce qu’il est une plongée réussie dans le monde du business cinématographique de l’époque.
-Parce que Johnny Depp y est pour une fois excellent dans le rôle du réalisateur obstiné et cherchant à concrétiser ses projets contre vents et marées. Un doux rêveur dans lequel transparaît clairement le spectre de Tim Burton.
-Parce que Bill Murray.
-Parce que Sarah Jessica Parker a enfin un rôle ou elle joue correctement et pour lequel je ne la hais point.
-Parce que les films réalisés par Ed Wood sont reproduits avec une précision remarquable au point que l’obstination chirurgicale de Burton à vouloir respecter ses films confine à la folie.
-Parce que Martin Landau y est superbe dans sa prestation d’un Bela Lugosi sur le déclin s’accrochant désespérément à sa gloire passée et ne voulant pas se détacher de son personnage de Dracula.Il impressionne et marque tellement qu’il réussit à piquer la vedette à Depp de par l’intensité et l’émotion de son jeu. A tel point que ce Ed Wood vire presque à l’hommage à Bela Lugosi signant ici une biographie des derniers jours du célèbre acteur.
-Parce que pour une fois ce n’est pas Elfman à la musique mais Howard Shore et qu’il y fait du bon boulot.
-Parce que le film fait souvent rire.
-Et surtout parce que ce film réussit parfaitement à retranscrire l’amour du cinéma. Parce qu’il transmet une fibre créatrice de folie au spectateur. Montrant à quel point le cinéma est un média propice aux rêves et à la création sans limites.

Vous l’aurez bien compris, j’adore ce film.
Je le trouve quasiment parfait en tous points.
De l’acting jusqu’à la réalisation en passant par la musique et les gags tous réussis. L’émotion s’immisçant aussi par moments afin de nous imprégner avec gravité d’un pan de l’histoire cinématographique hollywoodienne.
C’est un véritable tour de force que nous offre ici Tim Burton qui se paye même le luxe d’en faire un de ses films les plus personnels de par l’authenticité des messages qu’il y fait passer.
On sent transpirer la tendresse de Burton pour le réalisateur Ed Wood à travers cette oeuvre.
A voir et à revoir.

Ma note: 9/10.

 

Laisser un commentaire