Fallout 4 (2015)

Bethesda, l’éditeur de jeux acclamé grâce à ses sagas vidéoludiques que sont les Elder Scrolls (qui n’a jamais entendu parler de Skyrim?) et Fallout est de retour avec une nouvelle itération de son aventure post-apocalyptique.
Après un Fallout 3 acclamé par la critique, la saga revient avec un épisode sur les consoles nouvelle génération. Promettant un monde ouvert encore plus grand, des graphismes (enfin!) plus corrects (le moteur graphique de la saga Fallout n’a jamais été épatant) et surtout une aventure plus dense grâce aux nouvelles capacités des consoles.
Le jeu débute à Boston dans un monde futuriste, alors qu’un bombardement nucléaire survient. En 2077, le protagoniste est mis à l’abri et cryogénisé dans un bunker souterrain ; l’aventure se passe 210 ans plus tard, en 2287. Décryogénisé suite à diverses circonstances, notre héros ou héroïne (que l’on aura pris soin de créer entièrement) n’aura de cesse de rechercher son enfant kidnappé de son caisson cryogénique durant sa longue hibernation. Il retrouvera un monde dévasté où la loi du plus fort règne suite à l’holocauste nucléaire. Les humains survivants s’entredéchirent pour un peu de nourriture consommable ou pour des territoires pas trop touchés par les radiations. Certains animaux et humains ont muté en être hideux et sont désormais des dangers de tous les instants dispersés sur toute la map du jeu.
L’univers du jeu est comme toujours son point fort. Ce monde futuriste où les décors et l’ambiance semblent être coincés dans les années 50 américaines apporte un charme incroyable au design global de l’oeuvre. C’est juste super!
La map est aussi très bien faite. Nous immergeant dans une multitude de décors apocalyptiques: plages, mers radioactives, montagnes, plaines, villes, usines…. elle est un plaisir à explorer et à découvrir à chaque pas.
Les multiples possibilités offertes par le jeu sont aussi une force de l’oeuvre. On peut créer des colonies humaines que l’on gère, que l’on aménage. Construisant les maisons, les protections, les fermes, assignant une tâche à chaque habitant, on peut recruter des citoyens, créer une vraie communauté…Bref, l’immersion est là. Et les possibilités semblent infinies. Il en va de même pour le crafting de son armure et de ses armes. Facile d’accès et ultra complet, si l’on prend la peine de passer des heures à améliorer son personnages et à récupérer divers objets à travers la carte; on peut avoir des armures ultimes super classes ainsi que des armes qui atomisent tout en un claquement de doigt. Complet et surtout jouissif.
Il y a une multitude de quêtes annexes en plus de l’histoire principale toutes plus complêtes et intéressantes les unes que les autres. Cela va de sombres histoires de trafic d’organes aux histoires les plus « what the fuck », je pense notamment à celle d’un équipage de robots dont le navire est échoué sur un immeuble et qui cherche à reprendre la « mer »…
 
Le jeu est donc complet. Un des meilleurs jeu de rôle actuel. Il promet de nombreuses heures de jeu pour peu que l’on pousse les premières heures forcément un peu rébarbatives pour une aventure aussi dense. Je l’ai fini en plus de 70 heures et pourtant je n’en ai pas traîté la moitié. Mais bon, au bout d’un moment notre personnage est tellement puissant que cela n’a plus trop d ‘intérêt de faire les quêtes annexes. Plus de challenge…
Offrant 4 fins différentes selon les choix que l’on fait au cours de l’intrigue, Fallout se pose en maître du genre avec encore une nouvelle immersion réussie.
 
Au rayon des défauts je dirais que l’hsitoire principale n’est pas fameuse. On a connu Bethesda plus inspiré. Les personnages secondaires rencontrés sur la map n’ont pas souvent des choses intéressantes à dire et sont assez mal animés (niveau visages…). Il y a forcément des bugs inhérents à ce genre de jeu que l’on rencontre ici et là mais cela ne gâche en rien le plaisir de jeu.
Graphiquement aussi, ce n’est pas top. Bien mieux que les anciens (encore heureux, c’est la moindre des choses) mais cela n’est pas au niveau des plus beaux jeu de rôle PS4 ou Xbox One. certains décors font sensation, surtout au niveau de l’éclairage mais parfois les textures sont réellement pauvres.
Le jeu m’a semblé aussi assez facile comparativement avec les anciens opus où l’on pleurait dès qu’on devait utiliser trop de balles. Les munitions étant assez rares. Ici, ça m’a semblé moins laborieux d’atteindre la conclusion de l’histoire.
Au final, Fallout 4 reste un très bon jeu qui propose une aventure longue mais rarement ennuyeuse dans un univers toujours aussi génial à visiter. Un plaisir pour les gamer aux multiples challenges.

Ma note: 8/10.

Laisser un commentaire