Ça ou IT (2017)

ça…..Pour ceux qui auraient hiberné ces derniers mois dans une grotte, vous ne pouvez pas être passé à côté de la sortie de ce remake d’un monument du genre horrifique. Effectivement, la campagne promotionnelle a été tellement agressive qu’elle m’a presque dégoûté d’aller voir ce film. Bon, il faut dire aussi que je n’aime pas le téléfilm des années 90 et que tout ce qui touche aux clowns me laisse totalement froid…


Bref, cette sortie étant un gros événement, je suis allé le voir et je dois dire que je ne le regrette pas car j’ai passé une séance vraiment très sympathique.



Car ce « ça » mélangeant savamment épouvante, humour et aventure est un cocktail qui se boit sans modération.
Le charme opère assez rapidement devant cette bande de gamins, « le club des losers », qui se rassemble afin d’affronter leurs peurs les plus intimes.
Il faut dire que l’ambiance années 80 y est pour beaucoup dans l’engouement que provoque le film. Nous rappelant Les Goonies, ET ou plus récemment Super 8 ou Stranger Things; le côté bande de jeunes débrouillards mixé à la décennie idyllique (en tout cas dans les consciences des spectateurs cinéma) des eighties est une combinaison imparable.


Donc pour ceux qui ne le savent pas, des jeunes de 12-13 ans se faisant appeler les Losers (les martyrs de leur petite bourgade en somme) vont s’allier pour contrecarrer une présence inquiétante, qu’ils vont surnommer « ça », qui les martyrise en matérialisant leurs plus grandes peurs. Cette présence souvent représentée sous les traits d’un clown maléfique réapparaît vraisemblablement tous les 27 ans (si ma mémoire ne me joue pas des tours) et tue grand nombre d’enfants…ou en tout cas elle les fait disparaître….


Que du bon, que du bon!
La bande son très années 80 (forcément) matinée de Cure et autres (bordel, y’a même Antisocial dans un film ricain quoi! Le pied!) est excellente.
Les acteurs, que ce soit les enfants ou celui incarnant le clown sont tous convaincants.
On s’attache à la bande de gosses, chacun ayant leur personnalité bien définie. Même si celui tout droit sorti de la série Stranger Things peut s’avérer vite lourd avec ses répliques très portées sur le sexe…On va dire que c’est de leur âge…


Mention plus qu’honorable à l’actrice incarnant la jeune fille et au petit gros( lol, sorry, j’ai pas retenu les prénoms) qui offrent des prestations très réussies pour leur jeune âge.
Et Bill Skarsgard arrive miraculeusement a être flippant et menaçant dans le rôle de « ça » ce qui est un exploit tant j’ai toujours trouvé le personnage grotesque, ridicule et certainement pas effrayant.
Alors, bravo champion!


La réalisation n’étant pas en reste. Direction artistique exemplaire qui réussit à masquer les quelques ratés dans la représentation iconique du personnage de « ça ». Plus, des bonnes idées qui permettent d’appuyer l’imagerie menaçante du film.
Le tout offre donc 2 heures d’un film qui sent bon l’aventure et l’esprit de camaraderie. Le film laissera aussi une impression de douce nostalgie qu’on ait vécu ou pas dans les années 80.
Même si, avouons le, le film ne fait pas peur du tout, il réussit à instiller sur quelques scènes une ambiance ainsi qu’un suspens propices à une angoisse bienvenue.


Au rang des déceptions, je noterai que l’abus de certains effets spéciaux décrédibilisent « ça » et se font au détriment d’une peur qui aurait été bien plus viscérale sans ces artifices modernes. Le fait de juste supposer une action peut s’avérer bien plus angoissant que de la montrer à l’écran. Dommage.


Mais fort heureusement, ces effets numériques voyants sont peu présents dans le film et ne gâchent pas le formidable périple de nos jeunes amis.
Au final, « ça » est une belle aventure, un joli film qui saura émouvoir, effrayer et faire rire tout en vous attachant à des gamins qu’on attend impatiemment de voir dans la suite une fois devenus adultes (car oui, si vous connaissez l’oeuvre, vous savez qu’il y aura une suite).
C’est une fable sur le courage, sur l’esprit d’union et sur la force de vaincre ses peurs. A voir en famille tant le film pourra séduire toute tranche d’âge. C’est un long métrage qui se vit comme un grand huit, comme une attraction surprenante et nous décoiffant de scène en scène. Nous faisant passer par moult émotions. Un divertissement solide et parfois on en demande pas beaucoup plus.


Ma note: 8/10.

7 réflexions au sujet de « Ça ou IT (2017) »

  1. Cette nouvelle adaptation m’a aussi pas mal convaincue – le téléfilm était pas mal mais vieillissant. Attachant, le film a su traiter du thème de la peur avec pertinence et les acteurs sont excellents.

Laisser un commentaire