Jackie (2017)

Un biopic sur Jackie Kennedy au cinéma? Bah pourquoi pas. Si en plus le rôle principal est interprété par Natalie Portman alors là il n’y a plus de problème.
Et oui, je suis allé voir Jackie. Non pas que la personne m’intéresse mais il est vrai que c’est intéressant de montrer un peu comment l’assassinat de John Kennedy a été vécu par son épouse. Il faut dire qu’elle était aux premières loges!
L’événement le plus diffusé à la télévision aux Etats-Unis (quoi que peut-être que maintenant c’est le 11 septembre…) semblait pourtant ne plus avoir de secrets pour nous et ne plus rien avoir d’intéressant à raconter. Surtout que la littérature et le cinéma se sont amplement emparés de l’assassinat de JFK pour nous l’exposer sous toutes les coutures, que ce soit des versions crédibles ou fantasmées.
Mais du point de vue de Jackie Kennedy c’est inédit il me semble.
Alors le film est remarquablement bien interprété. Natalie Portman n’a plus à prouver qu’elle est une grande actrice, surtout depuis Black Swan, mais elle affirme ici son immense talent. Elles est parfaite dans ce rôle de femme forte qui ne laisse rien transparaître aux médias mais qui est pourtant totalement brisée et perdue. Pas étonnant qu’elle soit nommée aux Oscars (même si je mets tout de même plutôt une pièce sur Emma Stone).
Une véritable performance pour un rôle de composition. Natalie alterne entre la force et la fragilité avec brio. Elle se permet même de jouer la « cruche » lors des passages de la visite guidée de la Maison Blanche en mode nunuche super lisse.
Bref, que ce soit elle ou les autres acteurs, il n’y a pas grand chose à dire. Ils jouent tous avec convictions. Mention honorable au regretté John Hurt dont les mots durant le film font écho avec son funeste destin.
Par contre, que le film est lent! Non pas que je n’aime pas quand la caméra prend son temps dans un film mais ici cette lenteur de l’action (si on peut appeler ce qu’il s’y passe de l’action) ne semble pas servir le film. Certaines séquences semblent inutilement longues. Même inutiles au film. Alors oui, il y a des moments évocateurs qui nécessitent du silence et de la lenteur comme lorsque l’on voit jackie déambuler dans la maison Blanche inhabituellement vide.
Ceci faisant écho à son état du moment. Une solitude oppressante, une perdition totale. Pour certaines scènes, ce côté contemplatif se justifie totalement. Mais pour d’autres moments on se dit juste « OK quoi, elle se regarde dans le miroir. C’est son visage…voilà… ». C’est dommage que le rythme soit si pénible.
De plus, le film ne brille pas par des effets de caméra notables ou autres qui accrochent l’œil ou font nous dire « ah oui, là c’est bien filmé, je comprends mieux l’impact de cette scène. ». C’est très académique. J’ai pu noter beaucoup de cadrages à la symétrie parfaite mais c’est tout. Rien de fou.
Le fait de mélanger des images d’archive avec des images du film à son charme c’est certain.
Mais malheureusement, alors que c’est un grand moment de l’histoire américaine, le film ne nous apprend pas grand chose de plus sur cet événement. Et ce que vit Jackie est certes édifiant puisqu’elle voit son mari directement remplacé puis elle se voit aussi assez rapidement éjectée de la maison Blanche où elle a tant de souvenirs de son défunt époux; mais cela reste un film sur le décès. Avec le même cheminement intérieur pour Jackie que pour une veuve lambda.
A noter qu’il faut aussi avoir des connaissances assez pointues sur l’histoire américaine pour comprendre toutes les références dans les dialogues (crise des missiles de Cuba, etc, etc…).
On se retrouve à avoir l’impression que c’est surtout un film qui s’adresse à la population américaine tout de même. Son impact émotionnel et évocateur est bien moindre sur nous.
Au final, alors que le film aurait pu s’avérer passionnant, il est plutôt ennuyeux et coincé das un carcan duquel il a du mal à se sortir. Sauvé par quelques scènes néanmoins intéressantes, sa lenteur ainsi que son propos peuvent faire abandonner le spectateur. On retient de ce film surtout l’interprétation plus qu’impeccable de Natalie Portman. Le film se vaut réellement pour elle. Ce qui est bien maigre je l’avoue.

Ma note:5,5/10.

6 réflexions au sujet de « Jackie (2017) »

  1. Oh mince, je m’attendais à un chef d’oeuvre, et ton avis mitigé m’étonne. Je regrette moins de ne pas être allé le voir du coup. J’attendrai sa sortie DVD dans ce cas, et je l’emprunterai à la médiathèque, c’est plus sûr ^^

Laisser un commentaire