La Couleur des Sentiments (2011)

Tiré du roman de Kathryn Stockett, ce Couleur des Sentiments est un petit bijou de bonne humeur, de tendresse mais aussi de larmes qui réchauffent l’âme et le cœur.

Bonjour à toutes et tous, c’est dans le cadre du Pop-Corn Ciné Club que le Renard a dû regarder le film La Couleur des Sentiments. Film qui me sort un peu de ma zone de confort car avec une connotation très « girly » et surtout avec un gros à priori « film moralisateur » (ce qui a tendance à m’agacer) dessus. Mais il s’avère qu’il n’en est rien et que j’ai bien fait de regarder ce petit chef d’oeuvre.

Car c’est un petit chef d’oeuvre assurément. 
Et tout cela tient grâce à un casting d’actrice impeccable.

Au début des années 60, une blanche prénommée Skeeter souhaitant devenir écrivain décide de s’intéresser aux conditions de vie des bonnes noires. Car à l’époque, et surtout dans le Mississippi où se déroule le film, les domestiques noires étaient chargés de s’occuper des enfants de bonnes familles blanches ainsi que d’entretenir leurs intérieurs.

Skeeter découvrira vite que le spectre du racisme est encore bien présent dans les consciences de ses amies et que la vie de « nègre » est loin d’être un long fleuve tranquille en écrivant un livre s’appuyant sur des histoires que lui raconteront deux domestiques au caractères différents mais bien trempés.

Et c’est sur ce synopsis que peut démarrer ce film incroyable. 
Incroyable, car comme je l’ai dit plus tôt, tout repose sur des actrices formidables. De Viola Davis en domestique bafouée et femme courage de tous les instants en passant par Octavia Spencer, autre domestique, drôle et au caractère de feu (pas étonnant qu’elle ait eu l’oscar pour ce rôle) et en oubliant pas l’impériale Emma Stone qui nous hypnotise de son large sourire et de ses yeux de biche; le casting est parfait.

Alors certes, le film n’est pas fou niveau réalisation, n’est pas transcendant niveau musiques, n’a pas de mise en scène virevoltante; mais la simplicité de l’oeuvre est amplement balayée par des prestations passionnantes et habitées.

Comme je le disais, on rit beaucoup devant ce film, ce qui donne un contraste bienvenu avec la lourdeur du sujet de base. Merci à Octavia Spencer pour cela et aussi à une Jessica Chastain survoltée en épouse nunuche.

Le ton n’est pas du tout moralisateur malgré un ségrégationnisme fort et cela fait du bien.
Mais attention ce Couleur des Sentiments n’en est pas pour autant une comédie et/ou un Feel Good Movie. Le ton dramatique est bel et bien là et la tristesse se fait très présente.
On passe du sourire aux larmes assez aisément, bravo à Emma Stone qui passe des yeux pétillants aux yeux remplis de larmes avec brio.

Le film gère très bien cette ligne difficile entre ton dramatique et ton plus enjoué. Je trouve qu’il ne sombre jamais trop das le misérabilisme ou le caustique outrancier. Il sait parfaitement rester entre les deux. Il se suit donc très bien et n’est pas poussif pour un sou.
On peut regretter que les actrices soient très caricaturales. Par exemple, la méchante raciste est totalement méchante et cliché au possible alors qu’à l’opposé Emma Stone semble parfaite et la personne incarnant la bonté sous tous points de vue. Aucune aspérité dans les personnages. Les gentils sont clairement gentils et les mauvais clairement mauvais. Le manichéisme est de mise dans cette oeuvre.

Mais bon, ce détail qui pourrait s’avérer rébarbatif passe comme une lettre à la poste (en tout cas, pour ma part) encore une fois car le casting survole le scénario et nous plonge immédiatement dans cette fable humaine.

Puis il faut dire que Bryce dallas Howard (Jurassic World, Spider-Man 3) joue tellement bien son personnage qu’on adore la détester. C’est fou de constater que dès qu’apparaît son visage; on la hait mais d’une force! Tout le long du film, on ne lui souhaite que du malheur, elle est insupportable à un point! Du coup on pardonne aisément ce personnage très peu crédible puisque manichéen au possible car l’actrice nous propose une prestation plus que réussie.

Voilà, voilà, ce film ne vole pas haut niveau réalisation et aspect technique; il ne restera pas dans la rétine ou s’inscrira comme un monument d’écriture mais son casting 4 étoiles de haut vol permet de laisser une forte empreinte sur notre esprit.

Véritablement un petit plaisir à regarder nappé de quelques moments d’émotions fortes. Larmoyantes mais pas tire-larmes. La nuance est importante.
Ce fut un agréable moment pour ma part et j’en sors satisfait.

Ma note: 8,5/10.

Mes autres chroniques pour le Popcorn Ciné Club

Une réflexion au sujet de « La Couleur des Sentiments (2011) »

Laisser un commentaire