La Grande Muraille (2017)

Ce film prévu comme une tentative d’ouvrir le cinéma chinois au monde est-il une réussite? Premier dans son genre (je parle de film chinois à visée commerciale mondiale, il y a déjà eu d’autres films à gros budgets chinois); ce film m’a intrigué malgré le naufrage que semblait annoncer les bandes annonces. Pur objet de promotion d’une nation qui s’ouvre depuis peu au monde et au milieu du cinéma international d’ailleurs; il semblait évident et logique de choisir alors un acteur américain pour camper le héros au milieu d’acteurs asiatiques. Tout cela pour attirer le public. C’est Matt Damon qui a alors la lourde tâche d’intéresser les gens à cette histoire rocambolesque.

Verdict?

Et bien, ce n’est pas avec cette catastrophe que l’on va se dire « la culture chinoise, le cinéma chinois: chapeau! »

Mwouhahaha, ce film est incroyablement raté.

Alors je sais que c’est typique du cinéma chinois de proposer des batailles et des cascades ultra chorégraphiées (voire trop) ce qui donne peu de crédibilité à ce qui se passe à l’écran. Les combats ressemblant plus à des ballets aériens. C’est typique de cette culture, tout comme le mélange des couleurs bien flashys. Et on y échappe pas pour ce film. Mixer une certaine poésie des mouvements dans des affrontements chorégraphiés, c’est ce que je m’attendais à voir du coup; et j’ai été servi. Mais ici, c’est trop. C’est too much. Beaucoup trop pour être un minimum crédible. Mais passons car ce n’est même pas ça qui fait que ce film est raté.

Je vais vous résumer les 10 premières minutes et vous comprendrez le naufrage du truc. 

Déjà, on suit Matt Damon et d’autres potes à lui qui cherchent à atteindre la Chine pour y trouver une légendaire poudre noire censée les rendre riches grâce à son incroyable puissance militaire. Bon, d’où ils en ont entendus parler? Comment ils savent qu’elle existe vu que personne ne quitte jamais la Chine et n’en a vu de l’extérieur, on ne le saura jamais. YOLO (vous verrez, y’aura énormément de YOLO dans cette chronique).

Ils sont poursuivis par des tribus des collines (pour ne pas dire des Mongols car semblerait que les Chinois en plus de ne pas aimer les Japonais et les Tibétains, veulent aussi zapper de la terre les Mongols car ils ont décidés de ne jamais les citer) puis se font attaquer par des bêtes étranges autour d’un feu de camp. Donc je n’ai rien compris à cette scène.

Tout va trop vite. Les mouvements de caméra sont inutiles. Matt Damon s’étonne même d’avoir réussi à couper le bras d’une des bêtes (tu m’étonnes, on a rien vu, rien pigé à ce qui se passait) et visiblement des membres du groupe sont tués… Bref, Matt et son pote restant fuient le lendemain poursuivis à nouveau par des Mongols dans une scène incroyablement mal réalisée. D’un plan à un autre, ils sont soit sur un sentier au milieu de montagnes, une plaine sans sentier, un sentier dans une plaine…le décor change à chaque seconde de la course poursuite sans aucune cohérence. Incroyable! Bref, ils arrivent à la muraille de Chine et se font capturer par les soldats chinois.

Les soldats veulent les enfermer car ce sont des étrangers. Pourquoi ils sont là? Que veulent-ils? Bla-bla. Mais finalement non car le préposé aux clés du cachot n’arrive pas à trouver la bonne clé de son trousseau qui permet d’ouvrir le cachot!!!! What the fuck? Le mec, c’est son taff. Mais non, trop stressé pour retrouver une foutue clé sur un trousseau… Qu’à cela ne tienne, le capitaine de l’armée dit « tant pis », on les enferme pas alors, on les prend avec nous sur la muraille pendant la bataille et on garde une dizaine de soldats assignés à leur surveillance. YOLO.

Ben oui parce que pendant ce temps, la muraille de Chine est attaquée par des Tao-Tei (des bestioles arrivées avec une météorite qui attaquent la muraille de Chine tous les 60 ans apparemment).

Donc autant accaparer des soldats à la surveillance de nos deux prisonniers plutôt que de combattre et d’aider durant la bataille. En même temps y’a des centaines de soldats qui servent uniquement à faire de la musique. Parce que, non contents d’allumer des feux sur les tours pour prévenir de l’attaque des Tao-Tei, il faut aussi qu’ils jouent des musiques bien longues; pas juste un simple son d’alarme hein; sur des tambours avec des nunchakus. Pourquoi? Ben parce que c’est plus classe avec des nunchakus et puis ça fait plus culture chinoise. Nimpe de nimpe!

Donc au lieu d’envoyer tous les soldats se battre, y’en a des dizaines qui sont formés depuis 60 années uniquement pour rester là à tambouriner des musiques épiques pendant que leurs potes se font massacrer. YOLO.

S’en suit une bataille épique à coup de musique beaucoup trop pompeuse (le film est constellé de musiques pompeuses et épique s pour tout et n’importe quoi) complètement surréaliste (bon, ça c’est le propre du cinéma chinois) durant laquelle Matt Damon est libéré par un type juste parce qu’il le lui demande. YOLO. Et v’là que notre héros se débrouille mille fois mieux que toute l’armée chinoise qui s’entraîne depuis des décennies pour contrer les Tao-Tei. Il en tue quelques uns et est direct érigé en héros. Le mec, il a plus de comptes à rendre, il est intégré ni vu ni connu, même plus, il es adulé à fond… Voilà, ça doit faire 10 voire 20 minutes de films. Ponctuées de ralentis (y’en a tout le temps, pour tout et rien des ralentis dans ce film…).

Déjà, y’a de gros problèmes de réalisations, d’acting, de dialogues et de cohérence…

Les acteurs sont tous mauvais. On voit que Matt Damon est là pour son gros chèque. Je ne l’ai jamais vu aussi éteint. Il ne croit pas à son personnage et il semble constamment se demander ce qu’il fout là. Ce n’est même pas qu’il joue mal; il ne joue pas. Le type reste stoïque tout le temps. Le seules émotions qu’il laisse transparaitre c’est lorsqu’il bave devant l’armée chinoise en mode propagande de l’extrême… Pire! Y’a Willem Dafoe dans ce film. Mais comment un aussi grand acteur a-t-il pu accepter d’associer son nom à un tel bourbier? C’en était trop pour mon petit coeur. Surtout que son personnage est d’une idiotie…Comme tous en fait.

Les dialogues sont navrants. Dignes d’un nanar du genre « si je te sauve la vie c’est pour pouvoir te tuer plus tard de mes propres mains », suivi d’un « prends ta hache, on combats à l’aveugle! » Vous saisissez la logique de cette phrase???

 Moi non plus. 

Et pourtant, la scène suivante va nous prouver qu’elle a tout son sens. Car affrontant les monstres dans la brume et donc ne voyant rien, notre héros va lancer sa hache en l’air et tirer des flèches dessus qui vont rebondir sur les ennemis.

 Bad-ass ultime! Sans rien voir! Cela aurait été trop simple de directement tirer les flèches sur les méchants voyons…

De toute manière, Matt Damon est un Avengers à lui tout seul dans ce film. Il lance son bouclier qui rebondit partout et lui revient dans les mains tel Captain America, il tire et vise mieux avec ses flèches qu’un Hawkeye puis il est aussi résistant qu’un Hulk.
Non mais y’a une scène où il se prend je sais pas trop quoi sur la tronche. Mais c’est massif et ça a l’air lourd. D’ailleurs son ami (qui à ce moment n’en est plus un pour une raison débile dont on se fiche complètement puisque son personnage n’est pas développé tellement le film va vite et s’attarde sur personne) demande « il n’est pas mort au moins? » et l’autre répond « non, il en faut plus pour le tuer » (ah ok, d’accord, tu ne le connais pas mais j’ai foi en ton jugement mec). Et d’ailleurs il en faut visiblement beaucoup plus car la scène suivante notre cher Matt n’a même pas un bleu, rien…YOLO.

Le film n’a aucun sens et est incohérent au possible. Lorsqu’ils arrivent devant la muraille ils sont côté désert. Après, à son sommet, on se dit que le décor a étrangement changé puisqu’on voit des montagnes noires et une énorme crevasse au lieu d’un désert. Puis en fait non, le désert est de l’autre côté. Mais les monstres attaquent du côté crevasse. Donc ils sont déjà en Chine? Il les empêchent pas d’entrer dans le pays? Ils les empêchent de quitter le pays? Donc l’armée chinoise est conne? Ou alors Matt Damon aux début du film était déjà du côté chinois sans s’en rendre compte et se dirigeait alors vers l’occident? Ou alors il vient pas d’occident? Pourtant plus tard on nous dit que la muraille est la seule barrière entre les monstres et la capitale chinoise. Alors, bordel, tout ceci n’a aucune logique? Les scénaristes ont-ils réfléchi un minimum à ce truc? Puis c’est pire quand on se souvient qu’au début du film, les monstres ont attaqués le héros dans le désert. Donc ils sont déjà des deux côtés du mur? Donc tout ceci ne sert à rien… En même temps, on nous dit que la muraille a été érigée pour stopper des monstres qui attaquent tous les 60 ans et qu’il a fallu 1700 ans pour ériger cette même muraille…Vous voyez où c’est très très con? Rassurez moi, vous le voyez?

Puis le film est tellement rushé qu’on ne sait même pas qui est qui. Un moment y’a tout un enterrement larmoyant pour un général qui a dû dire deux phrase depuis le début du film. On sait pas qui c’est, on s’en fout.

Et pourtant qu’est ce qu’on s’attarde sur sa mort. Y’a toute une scène prêchi-prêcha là-dessus. Et là on constate qu’en 60 ans l’armée chinoise a vachement anticipé qu’elle allait lamentablement se faire dézinguer car pour célébrer les enterrements elle est bien mieux rodée que pour le combat… Non mais même les mecs situés à 1000 kilomètres à l’autre bout de la muraille étaient en deuil alors qu’ils ont jamais croisé ce gars de leur vie. Oh bordel, ce que c’est nul! D’ailleurs, avec le montage catastrophique, j’ai rien capté à la scène où il se fait tuer. Ni l’utilité de la scène d’ailleurs. Il se fait attaquer puis la seconde d’après on le voit sur un brancard en mode « oh les gars, j’ai mal géré, je crois que j’suis pas bien »…Ohlala…

Puis le film nous gratifie d’un cut incroyable. La grosse bataille de la muraille qui décide du sort de la Chine est juste zappée. Faut croire qu’ils avaient plus de budget pour la filmer. On voit Matt Damon sortir de taule (parce que oui, ils l’adulent et lui font super vite confiance mais le remettent en prison pour une raison débile pour à nouveau le libérer pour une raison encore plus nulle…ah, que j’ai ris…) et constater que ben voilà. C’et fini. Et ce con, car lui aussi est très très con dans le film (ses dialogues avec son ami sont d’un cliché et d’une débilité nanardesque affolante) au lieu de s’inquiéter des nouveaux enjeux préfère s’inquiéter du sort de la fille de l’armée pour qui il a développé un love interest en deux secondes et demie dès qu’il l’a vue…

Sinon les éclairages sont foireux. La scène de fin dans la tour avec les vitraux quand les acteurs baignent dans cette lumière arc-en-ciel violacée. C’est trop. Puis celle dans la grotte où ils sont censés s’éclairer juste avec des torches alors que c’est évident que des projecteurs sont braqués sur eux…quel amateurisme.

Je parle de la bêtise des soldats et du héros, mais y’a encore pire avec les politiques de la capitale qui apparaissent dans le film en mode YOLO pour prendre des décisions débiles. La palme revient au simili empereur de Chine qui en plus d’être le roi des têtes de noeud est certainement le roi des mauvais acteurs.

Puis le sujet principal :la muraille de Chine. Alors je sais que ce n’est pas un film historique mais une légende, une fable (d’ailleurs tout le monde se comprend, tout le monde parle la même langue, aucun choc des cultures, Damon mange direct à la baguette sans étonnement, YOLO de chez YOLO quoi) mais cette muraille, la vache, qu’est ce qu’elle tabasse!

La ligne Maginot peut aller se rhabiller! Elle est encore plus destructrice et efficace qu’une bombe H. la bombe atomique c’est un pet de crapaud à côté. Elles est tellement exagérée dans ses dimensions et ses armements. C’est abusé! D’ailleurs selon les plans, il semble qu’elle fasse 100 mètres de haut (ce qui est déjà bien trop) mais parfois bien bien plus. Tout change constamment dans ce film de toute façon. Au gré des délires du réalisateur. Puis elle est plus grande que la Trump Tower mamamia! Y’a des douches, des dortoirs, des cuisines…Ben dis donc, on se fait pas chier hein! Du grand n’importe quoi en somme. Mais bon c’est une fable. Et heureusement car impossible de placer ce film historiquement. Disons qu’il doit se passer quelque part entre l’an 800 et 1300 lol. Quand on écoute Matt Damon parler de ses anciennes batailles, on se dit que c’est pas possible, le mec a vécu plusieurs siècles! Puis bonjour les anachronismes, du genre y’a des montgolfières dans le film…

En même temps, ce Damon, quel génie! Il sait toujours tout faire et quoi faire pour vaincre les monstres. Ses idées sont direct acceptées par l’armée chinoise. Même si l’une d’elle avait déjà été proposée auparavant par le stratège de l’armée. Mieux vaut écouter un inconnu qui débarque plutôt qu’un type qui est là pour ça. YOLO.

Puis sinon, on remarquera aussi que les femmes de l’armée (oui, il y’a des femmes , et beaucoup dans l’armée. La Chine serait-elle avant gardiste??? Mouais) sont toujours impeccablement maquillées et coiffées après les batailles. Leurs armures de Power Rangers sont toujours impeccablement lustrées. Avec leurs jolis boucliers en monde Pimp my Bouclier. Y’a décidément que Matt Damon qui est sale de tout le film. Les Chinois, eux, sont toujours nickel chrome…

Bon, je m’arrête là car c’est bien long tout ça alors qu’il y a encore beaucoup à dire….

Mais étonnamment je me suis bien amusé devant ce film. J’ai énormément ri. Je ne pensais pas trouver en 2017 un nanar au cinéma. Dans le sens le plus noble du terme. C’est à dire un film tragiquement risible car se voulant sérieux mais ratant tout sur tout; il en devient une comédie.

Des dialogues en passant par la réalisation. Des enjeux (ah cette foutue poudre noire dont on se fiche éperdument qui nous est rabâchée tout le film!) jusqu’à l’acting. Rien ne va. Tout prête à sourire. C’est un film raté. Indubitablement. Mais je n’aurai aucun mal à le revoir tant je le trouve drôle dans l’efficacité avec laquelle il s’évertue à se vautrer du début à la fin.

Ma note: 2/10 (parce que faut pas déconner quand même)

13 réflexions au sujet de « La Grande Muraille (2017) »

  1. PTDR ! J’avais déjà pas trop envie de le voir, je passerai donc mon tour, sauf si je veux m’énerver ou me marrer un bon coup !

    Bon, j’ai pas tout perdu, j’ai souri en te lisant et appris que « YOLO » voulait dire  » You Only Live Once (On ne vit qu’une seule fois) et qu’on l’utilisait pour signifier une sacré connerie. Je me coucherai mon bête ce soir.

    Contrepèterie pour terminer et je sors ensuite : Il est arrivé à pied de la Chine…. (même pas honte, tiens).

      1. J’adore te lire, tu me fais rire ! En plus, tu ne me tentes pas avec ce genre de chronique de film ! Du temps de gagné, merci à toi ! C’est pas comme chez Anne-Ju où je note des tas de séries chouettes à voir 😆

  2. Quand je suis allé voir Star Wars en décembre, mon petit frère de 13 ans m’a dit devant la Bande Annonce qu’il avait l’air trop cool ! Et là je me suis dis… Ok, non. Il va falloir qu’il aille le voir à poney, parce que j’irai pas, c’est sûr. Bon, j’aime déjà pas les films d’actions. J’aime encore moins quand on y ajoute des bêtes chelous sorties de l’espace qui attaquent un mur et que tout se déroule autour de ça. Donc je savais que ça me plairait pas. Mais maintenant, au moins, j’en suis certaine ^^ Et franchement, bravo, tu es courageux et très ouvert d’esprit !

Laisser un commentaire