Les Animaux Fantastiques (2016)

Que dire, que dire…déjà, je ne suis pas un fan de l’univers d’Harry Potter. Je n’ai vu l’intégrale des films qu’une seule fois (que j’ai très moyennement appréciée) et pour ce qui est des livres, j’ai très vite abandonné.

410343

Donc c’est quasi vierge de l’univers créé par J.K. Rowling que je suis allé voir ce premier opus destiné à appartenir à une grande saga cinématographique.

Comme pour Harry Potter, j’ai peu apprécié ce film. Même si le sujet est différent; je me suis retrouvé tout comme les deux premiers films d’Harry Potter à ne pas savoir sur quel pied danser. Est ce une comédie familiale destinée à faire rire les touts petits? Ou est ce un film qui se veut plus sérieux?

Honnêtement, la première heure du film a été une heure de souffrance pour moi. Entre la bêtise du héros, Norbert Dragonneau, et le côté grosse farce comique je n’en pouvais plus. Déjà, le mec débarque à New-York, ville qui est dite ultra conservatrice concernant les règles de la magie et traquant les animaux fantastiques avec une valise remplie de ces bestiaux justement. Valise qui évidemment s’ouvre à tout bout de champs et avec des animaux qui cherchent à s’échapper non-stop. Alerte au crétin! Alerte au crétin! Du coup, j’en avais rien à foutre quand il s’attristait du sort de ces animaux…Ben oui andouille, fallait t’y attendre non?

Bref, le mec est niais. Mais fallait bien démarrer l’histoire.

les-animaux-fantastiques-nouveau-trailer

Le pire étant cette chasse aux animaux grotesque qui se déroule durant la première partie du film digne du film la course aux jouets…Aidez moi!

Les animaux qui semblent tout droit sortis d’un film de Pixar tant ils s’insèrent mal dans la réalité sont des jokes servant à faire se marrer les enfants. Le Nifleur est juste insupportable en mascotte comique insaisissable. Je le vois déjà idole des enfants…cela m’a rappelé Jar Jar Binks dans Star Wars épisode 1. C’est dire…

Puis le side-kick du héros, le gros boulanger là. Le type même de personnage que je déteste. Vraiment, le personnage écrit pour être le balourd comique qui suit le héros partout. Le personnage gaffeur et drôle qui ne sert strictement à rien. Une sorte de Sam Gamegie du pauvre dont on se fiche totalement.

lesanimauxfantastiques7

Heureusement, avec la menace arrivant de l’Obscurial, le film gagne en profondeur et en intensité. On sort de la blague made in Walt Disney pour un peu plus de sérieux. Deux heures sur ce ton là, m’auraient achevé je crois bien.

Les enjeux se développent et je me suis bien plus intéressé à l’histoire qui était jusque là un enchainement de scénario éculés et comiques. Oups, on a inversé nos valises qui sont identiques. Oups, des animaux fichent le boxon en ville mais hormis nos héros pas un habitant de New-York ne remarque qu’un Nifleur saute dans leurs valises et qu’une grosse mite grossièrement modélisée vole à côté de leurs têtes. Ah, ça oui j’étais blasé. J’étais face à un film conçu pour les enfants. Avec tous les ressorts comiques, mignons et les imbroglios qui vont avec. Epuisant.

D’ailleurs, même quand l’histoire prend son envol, on est pas à l’abri du retour d’un comique ultra éculé. Exemple? Lorsque le singe vole la baguette du magicien…Y’a pas plus prévisible et déjà vu non? Je me serais ru devant Jumanji ou bien pire, La Nuit au Musée…c’est d’une lourdeur…

Mais je n’ai pas non plus détesté ce film. Il y a de bonnes choses. L’intérieur de la valise est magique. Enchanteur avec son bestiaire tout droit sorti d’un Final Fantasy. Les acteurs jouent tous bien, notamment Eddie Redmayne, toujours aussi convaincaint en personnage un peu gauche attachant ( bon Colin Farrell à le charisme et le jeu d’acteur d’un presse agrumes mais on commence à être habitué avec lui). Le charme de l’univers opère toujours et ce monde magique réussit à nous intéresser au point qu’on veuille en savoir encore plus sur ses tenants et aboutissants. Les effets spéciaux, hormis certaines créatures, sont très réussis et nous immergent bien dans les moments de destruction. et puis, surtout, le New York des années 20 est sublimement reproduit. On y est et on aime y arpenter ses rues.

Au final, j’ai eu la même sensation devant ce film que devant Star Wars épisode 1. Un film bancal censé introduire des suites plus ambitieuses et plus sombres. Un film où j’ai l’impression qu’on m’a pris pour un con car on sait très bien que tout finira forcément bien pour le monde des sorciers. Un film à visée commerciale s’efforçant de plaire à toute la famille pour vendre encore plus de goodies. Le syndrôme Star Wars quoi. Avec des scène set des personnages inutiles servant juste à annoncer des suites et à développer un univers étendu (franchement, le patron de presse avec son fiston sénateur là, c’est encore moins subtil qu’un film Marvel…Pour dire que les gars ne servent à rien mais qu’on risque de les revoir pour mieux développer leur sous intrigue…).

1687060-jpg-r_x_600-f_jpg-q_x-xxyxx

Le mélo final avec le side-kick qui doit se faire « oublietter » aura fini de m’achever. C’était long et d’un pathos affligeant! Mais mec, ON S’EN FICHE DE TOI! On a même pas eu le temps d’apprendre à t’apprécier. Pire, pour moi tu étais imbuvable! Alors, CASSE TOI OUI, et BON VENT!!!!!

Puis les policiers, médiums de l’extrême, qui font un barrage de police, 30 rues plus loin qu’à l’endroit où l’Obscurial commet des ravages. Ils avaient prévu qu’il allait traverser toutes ces rues pour se retrouver devant eux? Fort. Ou alors j’ai vraiment rien pigé…

Un film paresseux scénaristiquement, prévisible et bancal mais sauvé par la magie de son univers, des acteurs attachants, une musique réussie et quelques scènes jolies et bien réalisées.


Ma note: 6/10.

4 réflexions au sujet de « Les Animaux Fantastiques (2016) »

  1. J’ai personnellement adoré ce film alors que j’y suis allée sans m’attendre à quelque chose d’exceptionnel. Je pense que j’ai été assez réceptive à la magie ambiante et étant une grand fan de J.K Rowling, j’ai retrouvé avec grand plaisir son style et ses thèmes de prédilection. Le film a aussi ses défauts, j’en conviens tout à fait, surtout en ce qui concerne la narration parfois un peu maladroite et je te rejoins sur quelques points, avec moins de virulence cependant 😉

    Par contre, là où je ne vais être franchement pas d’accord avec toi, c’est pour le personnage de Jacob « le gros balourd » comme tu l’appelles, surtout quand tu dis qu’il ne sert à rien. Oh mais que non cher renard ! Car Jacob c’est le moldu, c’est nous-même qui à travers lui découvrons le monde des sorciers version US. L’émerveillement de Jacob c’est le notre (bon pas le tien mais ils essayent en tout cas :p) et il se tisse (normalement) un lien de connivence, une identification entre lui et le spectateur. Quand à la fin (SPOILERS GUYS !) il faut l’oublietter, autrement dit on lui fait comprendre que l’aventure c’est fini pour lui, retourne chez mémé mon gars, c’est à nous que c’est adressé, l’histoire est terminé, il faut quitter la salle. J’irai même jusqu’à dire que sans lui, le film ne tiendrait pas beaucoup sur ses deux pattes.
    Après d’un point de vu subjectif et tout à fait personnel, je l’ai trouvé hyper chou et sympathique. Voilà. 🙂

    1. Je suis d’accord avec toi et tu as parfaitement raison concernant le moldu boulanger balourd; son personnage sert exactement à ce que tu dis. Mais ça n’a pas marché avec moi. L’humour poussif qui l’entoure m’a exaspéré (le moment ou son ventre bloque pour descendre dans la valise, non mais au secours quoi, ou je suis?) et son amourette avec la soeur de l’héroïne m’a semblé poussive aussi, mal gérée et ultra niaise. Bref, les moments de ce personnage m’ont relativement bien blasé même si je comprends son intérêt dans l’histoire. De plus, moi et tous les autres spectateurs connaissent déjà cet univers magique et n’avions pas forcément besoin de ce nouveau venu qui découvre le monde magique avec étonnement et émerveillement. Je te concède que cela reste un procédé relativement courant au cinéma tout de même.

  2. Ahh, ça fait plaisir ! Je commençais à croire que personne n’osait critiquer ce film. Je te rejoins sur beaucoup de points ! C’est un film sympathique, qui sait utiliser les codes hollywood pour amener les bonnes pirouettes au bon moment, et qui est du coup trop lisse pour moi. J’ai passé un bon moment (en grande partie parce que j’aime beaucoup Eddie Redmayne depuis The Theory of Everything, alors j’ai eu envie de ne pas être trop objective) mais sans plus. Et personnellement, j’étais une grande fan des livres à leur sortie, jusqu’à ce que je sois profondément déçue par la fin… Alors depuis je suis probablement plus réticente à encenser madame Rowling. Mais effectivement, les images sont belles, j’ai trouvé la 3D pas désagréable pour une fois, c’est surtout l’histoire qui est en-dessous selon moi. A voir comment ça évolue !

Laisser un commentaire