Les Visiteurs 3 – La Révolution (2016)

Atterré. Je suis atterré. Comment en 2016 peut-on faire un film de ce niveau avec autant de budget derrière ? Et dire que j’ai craché sur les Tuche 2. Je préfère mille fois revoir les Tuche 2 plutôt que ce film. Et pourtant j’adore Christian Clavier. Je l’ai toujours soutenu même pour ses comédies les plus nulles. J’ai toujours eu foi en lui mais là…. Dans la grande famille des suites de comédies cultes qu’on nous sort des siècles après, les visiteurs 3 est bonne dernière. Loin après les bronzés 3 et les trois frères 2 qui sont largement meilleurs que cette immondice.

Resituons-nous ; après deux films aux turpitudes burlesques nos chers Godeffroy de Montmirail et Jacquouille la Fripouille se retrouvent catapultés en 1793, en pleine Terreur. La révolution française vient d’avoir lieu et les nobles sont traqués par le terrible Robespierre et ses hommes qui exécutent à tout va au nom de la justice et de la liberté. On nous invite alors à les voir essayer de se dépêtrer dans cette situation inédite afin de regagner enfin leur époque moyenâgeuse. Ils vont alors tomber sur une famille de nobles qui cherchent à fuir en Autriche. Leurs péripéties vont finalement les mener à Paris, fief des sans culottes. Là où il est le plus dangereux de se cacher.

Alors par où commencer ? La réalisation catastrophique digne d’un clip épileptique ? Les acteurs qui surjouent où sont complètement éteints ? Le scénario sans enjeu pour les protagonistes ? Je n’ai même pas envie de parler de ce film en fait. Tout le monde sait déjà qu’il est nul. Raté. Alors pourquoi est-il aussi raté me direz-vous ?

Peut-être parce que le montage est catastrophique. Les plans durent maximum 3 secondes ; ça n’arrête pas ! C’est difficile à suivre pour un film où il ne se passe pas grand-chose en plus. Une réalisation digne d’un amateurisme consternant. La moitié du film se passe de nuit et pas une seule nuit n’est vraie. Pourquoi ne pas filmer de nuit tout simplement avec un tel budget plutôt que de monter des nuits à l’américaine (scènes filmées de jour mais modifiées au montage pour faire croire qu’il fait nuit) dégueulasses avec un vieux filtre bleu qui ne trompe personne. La scène dans la calèche avec la lampe torche est tellement mal foutue à cause de ça. Non mais regardez les reflets de la bougie sur ceux dans le noir de la calèche par rapport aux gardes à l’extérieur !!!! Même un épisode de Joséphine ange gardien est plus pro ! Sans compter les raccords plus qu’approximatifs…Dire que Jean Marie Poiré est sorti de sa retraite pour réaliser ça…Son dernier film c’était quoi encore ? Ah oui, Ma Femme s’appelle Maurice…Tout s’explique…en fait non, ça ne justifie pas un tel je m’en-foutisme.

Les acteurs sinon…Christian Clavier fait son show. Il enchaine les blagues pipi-caca en surjouant comme il le fait souvent. Il n’y a que lui qui anime cette farce à laquelle personne ne croit. C’est le Jacquouille Show. Et c’est très peu drôle. J’ai dû sourire deux à trois fois, quant à rire vraiment…Seules les quelques références aux épisodes antérieurs m’ont fait tiquer. C’est très peu. Les autres acteurs cabotinent en force, récitant leurs dialogues peu inspirés. Jean Reno, lui, semble être complètement éteint. Ses rares morceaux de bravoure durant lesquels il doit faire preuve de la puissance de Godeffroy sont vraiment poussifs. Le pire étant que les acteurs ne sont vraiment pas aidés par le scénario. Les personnages n’évoluent pas d’un iota entre le début et la fin du film. Ary Abittan reste un pleutre profiteur, le personnage de Karine Viard reste détestable et hautaine jusqu’à la fin…Aucun développement des protagonistes. Ils servent juste de faire-valoir aux deux héros en les menant d’un point A à un point B. Et encore, peut-on parler de héros quand les deux protagonistes principaux semblent parfois être des personnages de second plan, tant on s’affaire beaucoup à voir la famille de noble se dépatouiller dans des scènes sans consistance et ennuyantes ? On ne sait plus sur quel pied danser devant ce film. Qui sont les personnages principaux que l’on développe ? Quand démarre le film ? Il met un temps fou à se mettre en place et lorsqu’il en est dans son cœur du scénario, on ne peut pas croire que l’apogée du film puisse être ses scénettes dans un immeuble en colocation. Tout ça pour en arriver à des scènes comme celles-ci ?? Le film se déroule pendant près d’une heure pour nous amener à un élan comique comme celui-ci ? C’est ça le cœur du film qui doit être si drôle ? Le pourquoi de l’intérêt de réécrire un nouveau volet des visiteurs ? Soyons clairs ; le film n’est pas drôle du tout. C’est un enchaînement de blagues sur les odeurs (il me semble que dans les précédents il y en avait bien moins que ça) très peu inspirées. Sonnant souvent redites. De plus, le contraste me paraît ridicule car à l’époque de la Révolution, les rues de Paris puaient et étaient infectes. Et je ne pense pas que les gens étaient des exemples d’hygiène…donc ce qui marchait dans le 1 et le 2 ne fonctionne pas là. Puis que dire de tout ce running gag autour de Marat et de son bain ? Les scénaristes n’ont retenu que ça de ce personnage historique ? C’est d’une lourdeur incroyable…

Et patatras ! Le film se finit enfin…sur une scène ouverte…qui appelle donc une suite. Catastrophé, je prie pour qu’il n’y en ait pas tant il me semble impossible de rattraper l’échec cuisant qu’est ce troisième volet. Ils auraient dû conclure l’histoire des personnages pour qu’on puisse vite les oublier. Mais non. On cherche à étirer la machine à fric. Mais vu le bad buzz autour du film, j’espère fort qu’ils ne trouveront pas d’investisseurs pour une suite. Une chose à sauver du film ? Des décors et des costumes qui reconstituent bien l’époque. Voilà.

Bref, un écueil et une souffrance de plus d’une heure trente pour tout spectateur ayant un minimum d’esprit critique. C’est de l’amateurisme pur et dur autant dans la réalisation datée que dans le jeu d’acteur. Un scénario pathétique servant des blagues lourdaudes et redondantes. Nul de chez nul. Et ça me fait vraiment mal au cœur de devoir l’écrire et le partager avec vous.

Ma Note : 1,5 /10

9 réflexions au sujet de « Les Visiteurs 3 – La Révolution (2016) »

  1. Je mettrai peut-être un 5/20, mais j’ai été aussi complètement dépitée d’être aller au cinéma pour voir ce truc que j’ai du mal à qualifier de film (attrape-nigaud serait plus juste). Je suis en général bon public, mais là rien n’est à garder et comme toi, cette fin ouverte m’a fait peur voire donné des sueurs froides.

      1. Me voilà allégée d’un poids. En tout cas, ça me rassure qu’on partage le même avis. A la sortie de la séance, les gens n’avaient pas l’air super enthousiastes, mais pas non plus dépités.

  2. Quand j’avais déjà vu le second film, j’avais déjà été atterrée : comment était-ce possible de passer d’un si bon premier où je connais toujours toutes les répliques par coeur à un second aussi merdique ?? Sans Valérie Lemercier et avec Muriel Robin en remplacement, c’était nulos et donc, je me suis épargnée de me farcir le 3 vu ce que j’en ai entendu dire en mal.

    « Ma Femme s’appelle Maurice » était mille fois mieux en pièce de théâtre, entre nous…

Laisser un commentaire