Old Boy (2003)

Old Boy est un film Sud-Coréen (aaahhhhh que j’aime de plus en plus le cinéma issu de ce pays!) du réalisateur Park Chan-Wook (ouais, j’ai réussi à l’écrire!!!!).
Il raconte l’histoire de Oh Dae-Su qui est enlevé alors qu’il s’apprêtait à aller fêter l’anniversaire de sa fille.
Il est alors enfermé sans explications dans une pièce pendant 15 années avec comme seule fenêtre sur le monde extérieur une télévision. Il y apprend que sa femme a été assassinée et qu’il est le principal suspect de ce meurtre.
Après 15 ans, il est relâché, toujours sans explications aucune, et décide de découvrir l’identité de ses ravisseurs et de se venger à tout prix. Mais sa soif de vengeance n’est-elle pas une volonté ourdie par ses ravisseurs eux-mêmes?
Voilà, donc un film au pitch très spécial mais qui offre un déroulement de l’intrigue passionnant. Plein de mystères, d’intrigues étranges et de rebondissements, Old Boy est un film captivant qui fourmille d’idées de réalisation couillues et vivifiantes.
Et j’ai pris mon pied devant ce film! Et pas qu’un peu! Si, de prime abord, le côté Coréen de l’acting et de la réalisation peut surprendre (d’ailleurs le film se doit impérativement d’être regardé en VO, le jeu d’acteur des asiatiques est très difficile à doubler et à retranscrire de manière crédible en français) ; une fois entré dans l’histoire on en sort plus!
Nous sommes face à un formidable film de vengeance. La rage, la colère et la violence sont de mise dans cette oeuvre qui prend aux tripes. Mais attention, nous ne sommes pas uniquement face à un film se contentant d’être habité par un esprit combatif et violent tout du long.
Il faut noter qu’au milieu de la colère, de magnifiques moments de poésie très typée Coréenne sont distillés. Il en va de même pour quelques bribes de l’humour typique du cinéma Coréen disséminées ici et là durant le film. On brasse donc large et le tout est dosé d’une main de maître dans cette oeuvre ô combien fascinante.
On pense au cinéma de Tarantino devant cette oeuvre viscérale au cours de laquelle les affrontements sont filmés de manière souvent originale et avec beaucoup de pêche. La scène de l’affrontement dans le couloir filmée de profil en plan séquence reste instantanément ancrée dans les esprits.
Du Tarantino assurément, avec cette violence assumée et traitée de manière graphique, poétique et ultra stylisée.
Ce film donne le sentiment d’être face à un western contemporain avec des personnages haut en couleurs.
Il ressort de l’ensemble du long métrage un sentiment de classe d’enfer.
L’histoire arrive de plus à nous étonner et nous maintenir en haleine jusqu’au dénouement final qui risque d’en laisser plus d’un pantois.
L’acteur principal est incroyablement habité par ce rôle. C’est dingue comme il arrive à nous faire rire mais aussi nous faire peur. Parfois sombre et torturé, parfois complètement perdu et idiot; il m’a scotché lors de ses moments de rage, de colère sourde et devant sa détresse. Les derniers moments du film montrent combien il arrive à être poignant et on a vraiment beaucoup de peine pour lui. Il suscite une empathie de dingue.
Chapeau à cet acteur.
Le twist du film risque d’en étonner plus d’un et très certainement aussi d’en écœurer pas mal. Sans parler de la fin qui va en choquer plusieurs étant donné qu’elle fait fi de toute morale. Gros sentiment de malaise devant ce final assumé et en plus exposé de manière assez poétique.
Le film ne peut pas laisser de marbre et incite au débat ou en tout cas au questionnement intérieur.
Une oeuvre totale. Magnifiée par des acteurs parfaits et un réalisateur qui ose tout sans se poser de questions. Certains plans sont ingénieux, originaux et sublimes. certaines scènes sont osées et rafraîchissantes. De la tristesse, de la colère et du rire au rendez-vous devant ce film qui traite parfaitement cette simple histoire de vengeance. Une plongée au plus profond d’un homme perturbé et brisé. On se perd autant dans les méandres de son enquête que dans les méandres de son esprit. Puis cette fin!
Bref, Old Boy m’a fait un gros effet et mérite d’être revu tant il propose un contenu qui se renouvelle à chaque visionnage.

Ma note: 9/10.

4 réflexions au sujet de « Old Boy (2003) »

  1. Un des films qui m’a le plus marquée durant ma « période cinéma asiatique ». De la vengeance, de la violence, de la poésie comme tu le soulèves, avec effectivement un twist (que bizarrement j’avais deviné, tordue que je suis! 😉 ) un brin dérangeant.
    D’ailleurs, petite anecdote: c’est grâce à ce film que ma mère réussit ses sushis! 😉
    C’est un monument du cinéma, et je me suis toujours refusée à visionner le remake car je ne pense pas qu’il saurait rendre la profondeur de cette histoire!

    1. Le remake est vraiment mauvais. Il crache sur tout ce qui fait la force du film d’origine je trouve.
      Ah oui? Ta mère fait donc de bons sushis? N’hésite pas à m’inviter chez toi pour un bon repas du coup, j’adore les sushis 😉

  2. J’aime énormément le cinéma coréen, plus globalement le cinéma de Park Chan-Wook. Old Boy clairement fait partie de de mes films préférés, mêlant avec virtuosité violence et émotion. Plus je le vois, plus je lui trouve des qualités. Il est d’une force redoutable.

Laisser un commentaire