PIRATES DES CARAÏBES: LA VENGEANCE DE SALAZAR (2017)

Revoilà Jack Sparrow et toute sa clique de mécréants!!! (enfin presque toute la clique…). Il est de retour inchangé rassurez-vous! Ou plutôt inquitétez-vous selon ce que vous attendiez…

Car effectivement si le plaisir de réentendre les orchestrations typiques de la licence au cinéma ainsi que celui de retrouver le facétieux Jack ne peut point être boudé; force est de constater que ce retour est une énième resucée des épisodes précédents.
Mais vraiment…

Alors, oui, ce cinquième opus est bien supérieur au lamentable quatrième épisode (ce qui n’a pas dû être bien difficile à faire) mais ce film ronronne joyeusement tout du long.
Donc si vous voulez savoir ce que je pense du jeu des acteurs, dites vous qu’ils jouent pareillement que dans les films précédents. Johnny Depp n’a pas fait évoluer son personnage d’un iota. Idem pour le scénario qui n’apportera pas plus de consistance qu’auparavant au personnage. Les effets spéciaux sont toujours très jolis, les scènes d’action réussies et impressionnantes et le rythme du film toujours aussi bien emmené que pour les précédents.

Le film n’est pas mauvais. Il est même très agréable à suivre mais sa recette est terriblement éculée. Tout se passe exactement comme chaque film Pirates des Caraïbes…

Il faut aller chercher un objet mythologique afin de stopper une malédiction/ un ennemi. Sur son chemin Jack croise des gens qui veulent l’aider, dont il se sert. Il y a moults trahisons, des alliances avec l’ennemi pour atteindre un objectif commun (ici, c’est Barbossa, tant pis si je vous spoile, façon c’est comme ça depuis le début de la saga –‘) et un Jack qui s’en sort toujours échappant de peu à la potence grâce à des Deus ex Machina toujours plus « what the fuck »…
Si pour le premier film cette construction s’avérait drôle; au bout de 5 films on commence à vraiment se lasser.
Et vu la fin de ce film qui semble parfaitement conclure les trames scénaristiques mises en place depuis le premier je ne peux que souhaiter que cela mette un terme définitif aux aventures cinématographiques de Sparrow. Il suffit! La magie des pirates a été usée jusqu’à la moëlle par Disney.
Et ce n’est pas le caméo inutile de Paul McCartney qui contribuera à relancer de l’intérêt autour du film…

Sinon Javier Bardem fait merveille à incarner Salazar. Un méchant avec un peu de consistance c’est de plus en plus rare au cinéma.
Les deux nouveaux protagonistes sont plutôt agréables, enfin surtout le personnage féminin (parce que le mec est en fait un cliché inintéressant de minet trop propre sur lui) qui essaye d’instiller un message un tant soit peu féministe dans ce monde masculin qu’est la piraterie. Malheureusement, même si les intentions sont louables, le message féministe est sans cesse pris à la blague grossière voire limite insupportable… Toute le dialogue avec le délire autour du mot « putatif » m’a passablement saoulé entre autres…Ce personnage féminin apporte aussi une touche peu exploitée dans la saga, celle de la confrontation de la science avec les mythes et légendes maritimes qui jonchent les films de pirates. Mais cette piste de lecture est juste survolée… Dommage.

Je ne sais honnêtement pas quoi dire de ce film. Je n’ai pas détesté. je l’ai même trouvé moins nul que ce à quoi je m’attendais. De belles images. Du grand n’importe quoi à la Sparrow qui nous rappelle que le film est essentiellement basé sur une attraction du parc Disney au final.


Du sensationnel absurde et tonitruant étalé sur deux heures tel une attraction qui nous met la tête sens dessus dessous. C’est ce que fait ce film et le pari est donc réussi. Mais à force de refaire la même attraction inlassablement on se lasse et on aimerait bien changer de parc. Pourquoi pas partir sur quelque chose de plus culturel comme un musée ou une expo? C’est l’envie que donne ce film tant son contenu s’avère convenu et creux. On demande un peu plus de consistance après cinq films plutôt que de nous jeter à la tronche ce que l’on à déjà vu auparavant…Et en mieux si je me réfère au premier film.

C’est un Pirates des caraïbes. A placer dans les plutôt bons de la saga. Et ça s’arrêtera là pour ma part.

Ma note: 6,5/10.

Laisser un commentaire