SCOTT PILGRIM VS THE WORLD (2010)

C’est dans le cadre du Popcorn Ciné Club initié par Popcorn And Gibberish que j’ai dû regarder Scott Pilgrim pour le mois de mai. Et j’avoue que cela fut sans déplaisir car Scott Pilgrim figure dans le top de mes films favoris de tous les temps.
Pourquoi donc?


Parce que c’est un film réalisé par Edgar Wright, réalisateur que j’adore. Auteur des délires cinématographiques que sont Hot Fuzz, Shauf of the Dead ou encore The World’s End. Bref, un génie qui maîtrise son art à la perfection.


Parce que Scott Pilgrim est l’adaptation d’un comics du même nom complètement déjanté.


Et parce que le film est The Film Pop par définition! La pop culture y est dépeinte sous toutes ses coutures. Ce film est un enchaînement de références aux jeux vidéo, aux comics, à la musique rock totalement décomplexé et jouissif. Le Geekounet qui sévit en moi en prend plein les yeux à chaque visionnage. Un véritable orgasme visuel!!!


Le film raconte comment Scott Pilgrim, un gentil ado loser incarné avec maestria par Michael Cera (mais si vous savez, le petit copain un peu gauche et niais de Juno) va devoir affronter les ex maléfiques de sa prétendante: la géniale trop cool, trop stylée, trop belle, Ramona Flowers! ( aaaahhhhh Ramonaaaaaaa). Interprétée, elle, par une toute aussi convaincante Mary Elizabeth Winstead (aaaaarghhhh, sploutch, sploutch…Vite! Du sopalin!).
Seul bémol, les ex de Ramona possèdent tous des super pouvoirs et aucun d’eux ne semble OK pour laisser leur ex petite amie dans les bras de Scott. Et on les comprend car au cas où vous l’auriez ne pas encore pigé, Ramona défonce tout!


Voilà, je suis fou et ce film est génial! C’est tout! Comment entrer encore plus dans le détail???
Le film est fluide, coloré, avec toujours un détail visuel qui interpelle le spectateur. Les acteurs sont tous très bons et dingues. Les dialogues sont drôles, piquants, naturels. La mise en scène est folle, millimétrée; et il en va de même pour les plans et les cadres. Chaque scène nous offre moult références à l’univers pop et/ou geek.


Le film est audacieux tout le temps. Il cherche sans cesse à innover et à nous surprendre visuellement. Et cela au risque de désarçonner le spectateur en changeant de style en plein parcours.
Edgar Wright ose. Le film sort clairement des sentiers battus. On s’attend au départ à un teenage movie basique puis l’on part dans un gros délire baston et puis, et puis…Cela finit en what the fuck total!
C’est super risqué comme opération (et cela s’avérera fatal au film car malgré des critiques dithyrambiques, Scott Pilgrim sera un four au Box-Office) car l’on est peu habitué à voir ce genre de film qui tranche totalement avec le côté convenu de l’objet cinématographique; mais c’est pleinement assumé et d’une générosité incroyable.


Le film respire la folie et le fun. C’est comme sucer un bonbon qui à chaque nouvelle couche nous délivre un nouveau goût. On est d’abord étonnés puis on apprécie. Et à chaque nouvel ex, on s’étonne de voir dans quelle direction part le film. C’est juste un foutu grand huit sur grand écran! Quelle expérience que ce petit bijou visuel!!!!


En conclusion ce film frôle la perfection! Il maîtrise tout parfaitement dans tous les domaines. Les acteurs, les dialogues, les trouvailles visuelles, la mise en scène, le rythme…
Alors oui, si l’on est pas fan du genre on ne le deviendra pas suite à ce visionnage. Cela risque même de rebuter. Mais si l’on ouvre son esprit et que l’on accepte le délire, on ne peut que tomber en pâmoison devant un ouvrage si ambitieux et culotté.
Même si on a pas aimé, le film ne peut laisser insensible et marque forcément les esprits. Tant il est différent.


La marque d’un grand film. D’un chef d’oeuvre qui nous fait rire et nous fascine.
A vous maintenant de noter les milliers de références dans ce délire total. Bon courage 😉


Ma note: 9,5/10.


Coup de Coeur

11 réflexions au sujet de « SCOTT PILGRIM VS THE WORLD (2010) »

  1. Ah! 🙂 Je n’ai pas lu le comic, mais j’ai beaucoup aimé ce film – effectivement, un bonbon, comme tu dis. Il faudrait que je le re-visionne et que je jette un oeil au comic.
    Bonne fin de journée! 🙂

  2. Je partage complètement ton enthousiasme ! 😀 Je connais tous les films d’Edgar Wright par coeur, c’est un peu une obsession x) (Je te raconte pas le drame intérieur quand The World’s End a été annulé de TOUTES LES SALLES DE CINEMA DE SUISSE deux semaines avant la sortie, parce qu’ils « craignaient un flop »… Non mais sérieux ?! Désolée, fallait que j’extériorise haha)

      1. Ouais, et après t’apprends que pendant ce temps, aux États-Unis, ils repassent Shaun of the dead et Hot Fuzz dans les salles de cinéma exprès pour que tu puisses voir les trois à la suite… la frustration ultime haha

Laisser un commentaire