Split (2017)

Fiche technique du film

Date de sortie 22 février 2017 (1h 57min)
De M. Night Shyamalan
Avec James McAvoy, Anya Taylor-Joy, Betty Buckley plus
Genres Thriller, Fantastique, Epouvante-horreur
Nationalité Américain

Split, le dernier film de M. Night Shyamalan (Sixième sens, Incassable, Signes, le Village…) nous raconte l’histoire de Kevin, jeune homme atteint de sérieux troubles de la personnalité. Effectivement, le personnage est habité par 23 personnalités différentes. Ça en fait du monde! Mais pas de panique, il se soigne…Tout irait donc bien si une 24 ème personnalité ne menaçait pas de se pointer, présumée terrifiante et dangereuse par les 23 autres, et si Kevin sous l’emprise d’une de ses personnalités ne s’était pas mis à kidnapper trois adolescentes.

 

Oh oui que je l’attendais ce nouveau film de Shyamalan. Déjà parce qu’il a fait un retour plutôt prometteur et rappelant les grandes heures de ses premiers films avec le long métrage The Visit (très sympa) et la série Wayward Pines (très sympa aussi). Ensuite parce qu’il a été carrément traîné dans la boue et moqué suite à ses dernières réalisations (à juste titre malheureusement…) et enfin car le rôle titre est interprété par James McAvoy (que j’aime beaucoup).

 

Et, disons le clairement, ce personnage aux multiples personnalités promettait de voir une prestation d’acteur de haut vol.
Et ce fut effectivement le cas.
Split est donc un thriller avec de bonnes scènes angoissantes qui nous maintiennent bien en tension. On retrouve tous les tics de réalisation de Shyamalan (les bons tics!) dans ce film. Le réalisateur sait filmer l’angoisse et le suspens. Plusieurs scènes bénéficient de sa maîtrise avec des plans de caméra astucieux et des jeux de lumières travaillés qui donnent une impression de danger pour les jeunes filles ainsi qu’une atmosphère anxiogène qui sert véritablement le scénario.
Shyamalan n’a plus à prouver qu’il sait filmer et qu’il sait happer le spectateur dans une ambiance à la fois malsaine, mystérieuse et déstabilisante. Il l’a prouvé par le passé et il nous démontre ici qu’il n’a rien perdu de son talent.

 

Le long métrage nous plonge dans une atmosphère angoissante et qui nous met sur le qui vive constamment. Chaque apparition du personnage de Kevin nous interpelle, nous met mal à l’aise et nous invite à cogiter sur le personnage.
Et que dire de plus si ce n’est que McAvoy contribue énormément à ce sentiment général. Il joue incroyablement bien. Passant d’une personnalité à une autre sans tomber dans le grotesque ou le ridicule. On pouvait craindre que lorsqu’il joue une femme, on tombe dans le comique en l’affublant de perruques, soutien gorges et j’en passe, mais il n’en est rien. McAvoy reste lui-même pour tous ses personnages. Il reste le même mec chauve baraqué. Le changement de personnalité qui se trouve à « la lumière » (comme il est dit dans le film) est très subtil mais assez pour que l’on remarque instantanément que c’est untel ou untel qui se retrouve alors aux commandes. Jouant sur la voix, les mimiques, les déplacements; chaque personnalité à sa façon d’être, son caractère…Et ses personnalités sont alors très vite identifiables. Oui, McAvoy excelle dans ce petit jeu. Le film devrait limite être vu juste pour sa prestation. On savait qu’il était bon acteur mais ici il arrive à être tantôt touchant, drôle, autoritaire, doux et surtout très flippant (surtout à la fin, wouaw!).
Donc un film qui nous immerge dans une ambiance de thriller limite horrifique, ou en tout cas plein de suspens et de tensions, avec brio. A noter que la musique assez étrange contribue aussi à ce ressenti. Ce sont des espèces de bruits métalliques (des tuyaux?) que l’on à l’impression d’entendre tout le long du film. Anxiogène que je disais!

 

Le prestation des trois jeunes filles, enfin surtout celle d’Anya Taylor-Joy car c’est sur elle que l’histoire s’attarde réellement, est aussi très convaincante. En plus de leur plastique assez miam miam (fin de l’aparté gros beauf).
Casey (le rôle d’Anya) est une fille complexe. Bien plus complexe que le cliché de l’asociale que le film veut nous faire avaler dès le début. Son développement personnel va évoluer au cours de sa séquestration. Elles est aussi travaillée que le personnage de Kevin.

 

Dur de parler plus amplement du scénario sans spoiler (comme souvent avec Shyamalan) mais toujours est il que l’histoire est assez maline sans être révolutionnaire et qu’elle est ponctuée de dialogues peut-être lents ou inutiles pour certains mais tous essentiels et intelligents. Certains trouveront aussi un peu de longueur et que les personnages ne s’expriment pas assez (surtout Casey la fille séquestrée) mais c’est le propre du réalisateur que de laisser la lenteur de la caméra s’installer pour appuyer les dialogues. Surtout les non-dits et sous-entendus des dialogues plutôt. Et il faut savoir que les personnages de Shyamalan ont tendance à tout intérioriser généralement. Ce sont des personnages qui du coup semblent assez froids et détachés et cela peut contribuer à la lenteur relative de certaines scènes.
Puis il y a cette fin. Cette dernière scène géniale qui change toute la vision du film. Je ne peux malheureusement pas en dire plus sans tout vous gâcher. Sachez juste que Shyamalan fait ici un beau pied de nez à une méthode qui se généralise chez tous les studios hollywoodiens. SPOILER: Shyamalan semble s’ouvrir aux univers étendus. Split s’avérant être un spin-off d’Incassable (son meilleur film?) annonçant un Incassable 2 apparemment. FIN DU SPOILER. Toujours est il que cette scène finale ne va peut-être rien vous dire (comme la plupart des gens dans la salle qui n’ont visiblement pas compris son intérêt) mais si vous êtes amateurs du réalisateur vous allez de suite comprendre. C’est fort comme procédé car le genre du film est directement modifié. Le film n’est désormais plus un thriller mais plutôt…Mystère lol.
Par contre ne vous alarmez pas en vous disant que cette scène est essentielle et que le film n’a d’intérêt que pour sa fin. Le film se suffit largement à lui-même sans cette ultime scène. Il a un début et une fin. Et entre ça, le tout est éminemment sympathique.

 

Donc pour finir Split n’est pas révolutionnaire. Loin de là. Mais il est un film bien réalisé, fichtrement bien fichu et surtout superbement interprété par un McAvoy qui survole l’oeuvre. Un thriller malin et en plus inspiré d’une personne ayant réellement existé et a qui on a diagnostiqué ces troubles (un certain Billy Milligan si vous avez envie de faire des recherches). Un film de plus qui semble signer le retour en grâce du réalisateur longtemps conspué et qui me donne une envie féroce de découvrir la suite de sa filmographie.

 

Ma note: 8/10.

2 réflexions au sujet de « Split (2017) »

  1. Comme toi j’ai adoré Split. J’ai juste trouvé ce film brillant, aussi bien sur le fond que la forme. Et McAvoy est incroyable dedans ! Ahaha la fin, c’est vrai que dans la salle, pratiquement personne a capté mouaahhahaha j’étais morte de rire !

Laisser un commentaire