Suicide Squad (2016)

Dans une époque où les promotions de films sont plus excitantes que le film en lui-même; Suicide squad fait office d’exemple parfait.

La promotion nous annonçait un film acidulé avec deux heures de fun et de folie mené par des personnages bad-ass et violents. Un véritable kiff quoi!

9344316-14945841

Le film est tout l’inverse.

Je pourrai écrire des heures sur ce long métrage tellement j’ai noté de choses qui ne vont pas et tant je me sens violé dans ma petite âme de geek fana de l’univers Batman et comics en général…je vais donc plutôt essayer de faire court en énumérant succinctement ce que j’ai apprécié et détesté dans ce film.

  • le fait que Killer Croc ne soit pas fait en images de synthèse mais avec des prothèses, c’était plutôt appréciable.
  • les musiques disséminées tout le long du film sont un véritable plaisir pour les mélomanes. Je me serai cru dans mon salon avec tous ces classiques du rock (Black Sabbath, AC/DC, Queen, Rolling Stones, White Stripes….plus du bon hip-hop à la Eminem pour apporter un côté gangsta à l’ensemble). Même si elle n’a pas grand chose à voir avec les images, c’est un régal pour les oreilles.
  • le film a le mérite d’apporter un peu de cohérence à l’univers cinématographique DC avec de rapides apparitions de Batman et Flash et le tout semble connecté correctement pour la suite des évènements.

Voilà, voilà pour ce que j’ai aimé🙂 maintenant je me frotte les mains pour la suite qui contient tout ce qui ne va pas selon moi🙂

  • les personnages ne sont pas méchants. On nous les annonce comme des enfoirés de première, des criminels, des assassins, des cannibales…mais rien n’est clairement montré dans le film. Dès le début du métrage, les gardiens de prison passent pour des enfoirés qui martyrisent nos pauvres protagonistes principaux. Cela ne peut pas fonctionner. Alors ,oui, on nous dit vite fait leurs méfaits passés mais au fil du film on nous donne surtout l’impression qu’ils ont été mauvais car ils n’ont pas eu le choix ou parce que la société leur en voulait. Ils essayent même de nous faire pleurnicher pour certains personnages. Voilà qu’il faut qu’on les plaigne maintenant. Pour créer de l’empathie, certes. Mais le postulat de base du film est anéanti direct. Même Batman qui marquait au fer rouge ses adversaires à l’air plus cruel que les personnages du film. Entre ceux qui veulent se racheter une conduite et les autres qui partagent leurs états d’âme non-stop; on le sent pas trop le côté bad-ass. Et le film se sent obligé de nous rappeler jusqu’à l’écœurement qu’ils sont méchants et sociopathes tout le long. Combien de fois Harley Quinn et Deadshot disent que ce sont eux les vrais méchants et les déglingués pour nous remettre dans le contexte? Lassant et totalement raté.
  • Will Smith (oui, car on ne peut pas parler de Deadshot tant il paraît évident que Monsieur Will Smith a phagocyté le personnage). A l’annonce de son rôle, j’ai de suite su qu’il allait s’accaparer le film. Comme toujours. Que Deadshot n’aurait jamais sa cagoule du film (cagoule qu’il n’enlève normalement jamais) pour qu’on puisse bien voir la trogne de l’acteur et surtout qu’il serait un perso principal obligatoire laissant les autres de côté. Patatras, j’avais vu juste. C’est Will Smith qu’on voit tout le film et non Deadshot; avec ses fichus états d’âme et son envie d’être un bon père…c’est clairement l’acteur. Le mec est un gentil à fond en plus. Puis qu’est ce qu’il cabotine à vouloir se la jouer cool, fun et détendu… aaahhhh qu’est ce que je déteste cet acteur qui détruit toujours tout pour véhiculer ses idées à la place. Le mec, c’est le héros du film (avec harley Quinn), il est pas méchant pour un sou, veut retrouver sa fifille, être un bon petit papa car la famille c’est important, gnangnan, gnangnan et gnangnan. Toujours le même registre pour cet acteur fini.
  • Harley Quinn…en clair, pardonnez la vulgarité, c’est une pute. Une pouffiasse insupportable qui ne peut s’empêcher de bouger du cul et de faire des allusions au sexe tout le temps…Je ne suis pas féministe pour un sou mais face au traitement des personnages féminins dans ce méfait cinématographique (Harley mais aussi Katana et L’Enchateresse); les ligues féministes devraient s’étouffer de rage plutôt que d’attaquer les gens qui n’aiment pas le nouvel SOS fantômes…Puis quel personnage passionnant dont la vie se résume au Joker. La fille n’est rien sans lui, elle ne respire et ne vit que pour lui.
  • les scènes d’action n’ont aucun intérêt visuel. Cela tire de tous les côtés et mets des coups de poings à tout va. C’est limite lisible ce qui se passe à l’écran parfois tant les chorégraphies sont peu inspirées et brouillonnes. Les ennemis ne ressemblent à rien et sont indifférenciables les uns des autres. Du coup, on a du mal à savoir qui tape sur qui et quoi…C’est répétitif et peu inventif. On ne recherche pas de la maestria de mise en scène mais un souffle d’épique tout de même dans un film de super héros (ou super vilains mais bon). Là rien; ça avance et tire à tout va.
  • on ne s’identifie pas aux personnages. Ils sont survolés hormis Harley et Deadshot; donc on se fiche de ce qui peut leur arriver et de leur cheminement personnel. Certains sont présentés en 3 secondes et d’autres même pas ( Katana et ,mwouhahaha, Slipknot).
  • L’Enchanteresse est un méchant ridicule. Sa première apparence en mode gothique est pas mal mais après elle ne ressemble plus à rien. On a du mal à comprendre ses intentions et aussi en quoi consiste sa soi-disante grande arme. De ce fait, on s’inquiète encore moins de ce qui peut arriver aux personnages car on ne comprend pas le danger qu’elle représente. Déjà qu’on se fiche des personnages mais si en plus on se fiche de la menace qu’ils affrontent…
  • le scénario est quelconque, voire ridicule. Créer une escouade de méta-humains méchants pour combattre les potentielles menaces suite à la mort de Superman…c’est pas comme si en méta-humains du côté de la justice y’avait déjà Flash et Batman de disponibles…ceux là mêmes qui ont contribué à l’arrestation des membres de la suicide squad!
  • les représentants du gouvernement sont encore plus débiles que ce qu’ils sont déjà dans ce genre de blockbuster. Les mecs acceptent de former un escadron de super-vilains en 2 secondes à peine; sans vraiment débattre et se questionner sur le pour et le contre. Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres.
  • Rick Flagg, le super militaire, qui se doit de chaperonner la bande de vilains à le charisme d’une palourde en amoureux transis d’une midinette inexpressive (L’Enchanteresse quoi).
  • le montage est incohérent, limite épileptique. A se demander si les pontes derrière cet étron ont visionné le film avant de le sortir sur le marché. Déjà indigeste avec ses flashbacks parsemés un peu partout et n’importe comment; il y a des détails qui ne pardonnent pas pour un film de cette ampleur. Alors je ne sais combien de temps a duré le tournage ni comment se sont passés les reshoots du film mais le personnage de Rick Flagg, pour sortir un exemple flagrant, a d’une scène à l’autre soit les cheveux rasés, soit 5 cms de cheveux…vos raccords les mecs!
  • Captain Boomerang, apparemment le comique de service à un humour raté qui tombe complètement à plat. Il ne m’a pas fait rire et la salle non plus. D’ailleurs mettre de l’humour a tout prix dans ce film n’a servi à rien. cela provoque un décalage gênant. Je n’ai ri qu’une fois et c’était lors de la dernière phrase dite par L’Enchanteresse. Phrase qui ne se veut pas drôle mais tellement what the fuck sortie de la bouche d’une sorte de divinité vénérée depuis des siècles…
  • les effets spéciaux passent plutôt bien…en général; mais sur certaines séquences ce n’est juste pas permis a ce niveau là.
  • Pour finir le Joker! Personnage inutile au scénario de base car il n’apporte rien à l’histoire. Ses 10 pauvres minutes à l’écran ne servent à rien. On avait autant ne pas le montrer et simplement expliquer qu’Harley est l’ex meuf du Joker; ce qui aurait empêché de détruire la mythologie de ce personnage. Je suis plutôt ouvert aux réinterprétations d’icônes des comics pour le cinéma et ce Joker bardé de tatouage au look méchamment émo ne m’avait pas forcément rebuté. Mais son traitement est juste pas possible tant on s’éloigne de l’image du Joker de la BD. Déjà qu’il soit amoureux d’Harley c’est juste grotesque. C’est pisser sur toute la mythologie du personnage qui est un sociopathe qui ne pense qu’à lui et à satisfaire ses pulsions. Il n’a d’empathie pour personne. Pas même pour Harley, qui par contre, est ,elle, accro à lui. A la limite s’il devait tenir à un personnage ce serait Batman car il n’est rien sans lui. C’est tout. Puis ce côté parrain de la pègre gangsta là. C’est gênant…Puis cela provoque une incohérence de plus au film car pour que Batman capture Harley; le Joker l’abandonne en proie à la noyade dans le film (cette scène de sauvetage d’Harley par Batman au fond de l’eau est un grand moment de connerie et de what the fuck en plus). Là, c’est le véritable Joker qui préfère s’échapper en abandonnant sa dulcinée à la mort. Mais alors qu’il était prêt à la laisser mourir dans l’indifférence générale au fond de la baie pourquoi risquerait-il sa vie par la suite pour la faire libérer de prison???

Et ce n’est qu’une incohérence du scénario parmi tant d’autres…

maxresdefault1

Au final, j’en viens à me demander si le réalisateur, David Ayer, n’est pas simplement un vrai beauf tant la misogynie et les clichés raciaux sont poussés à l’extrême dans ce film. Un film qui nous promettait tant se trouve être ultra consensuel et calibré pour plaire au plus grand nombre sans choquer. L’humour tombe à plat. L’action est d’un ennui abyssal et l’histoire est d’un vide sidérant. Les personnages respirent la connerie et le cliché à travers des dialogues éculés qui rendent les scènes pathétiques. Des dialogues ultra convenus tels que « maman, m’a dit que tu tuais des gens, que tu étais mauvais » « mais c’est pas vrai puis je fais ça pour notre famille » ou Harley qui pleurniche « et alors si ce monde disparait! Qu’est ce qu’il a bien pu nous offrir? »( vous la sentez la grande méchante bad-ass ou vous voyez plutôt une ado débile mal dans sa peau?)…ce genre de dialogues éculés au possible tendent à rendre le film risible. La palme revient à El Diablo qui nous gratifie d’un « J’ai déjà perdu une famille, je veux pas en perdre une autre! » à ses nouveaux compagnons qu’il ne côtoie que depuis une nuit et qu’il n’appréciait pas au début de cette même nuit.

Non mais sans plaisanter, je ne crois pas avoir vu une scène sans remarquer un truc qui n’allait pas au niveau de l’écriture ou de la mise en scène. Entre Rick Flagg qui sort comme par magie des lettres écrites par la fille de Deadshot (non mais il les avait sur lui durant toute la bataille ou quoi? Elles sont même pas abîmées en plus! Il s’est dit que ça allait servir en mission pour qu’il décide de les prendre? grmmbllllll) ou Amanda Waller qui surgit à la fin du film pétant le feu, sans salissure ni blessure alors qu’elle était captive de la méchante et qu’elle lui pénétrait le cerveau. Terminator cette meuf (inexpressive tout le film aussi d‘ailleurs). Ah, pardonnez moi, je fais ma mauvaise langue, on me signale un morceau de manche déchiré. Y’a donc eu séquelles, au temps pour moi…

suicide-squad-movie-characters-calendar

Tout est dit. Le film est un ratage total à vouloir nous présenter des méchants en héros mais dont il faut montrer qu’ils sont quand même pas si mauvais pour qu’on puisse s’identifier à eux…dès le début ils se sont tirés une balle dans le pied en assumant pas leur ambition première. Ajoutez à cela des personnages inconsistants, un humour qui tombe à plat, de l’action brouillonne et anecdotique, uns scénario rachitique puis saupoudrez le tout d’un montage dégueulasse; vous obtiendrez ainsi une belle bouzasse indigeste qui me reste clairement en travers de la gorge.

suicide-squad-reshoots-harley-quinn-margot-robbie

Ma Note : 3/10

6 réflexions au sujet de « Suicide Squad (2016) »

        1. Puis j’aime pas trop mettre des tôles. 3, c’est bien. Si les visiteurs 3 ou les Tuche 2 que j’ai chroniqués sur le pingouin vert apparaissent sur ce blog; ils auront encore moins que 3 je pense. Pour les visiteurs 3 c’est sûr.

Laisser un commentaire