The Impossible (2012)

Ce film est magique!

Magnifique!

Un moment d’émotions pur. Un petit bijou d’objet filmique qui est à la fois un bon film catastrophe et aussi un excellent film dramatique.

Second film seulement de Bayona après « L’Orphelinat », The Impossible est déjà un film digne d’un grand du cinéma.

Il nous raconte le drame vécu par une famille le 26 décembre 2004 en Thaïlande lors du terrible tsunami qui a fauché des milliers de vies.

Un long métrage fortement inspiré d’une histoire vraie. Et à la vue du film cela fait froid dans le dos.

Il faut dire que les acteurs donnent de leur personne. La mère de famille campée par une bouleversante Naomi Watts (qui recevra d’ailleurs l’Oscar de la meilleure actrice pour ce rôle) est un personnage pour lequel l’empathie se fait forte. Très forte.

On vit avec elle ses souffrances physiques atroces ainsi que sa détresse intérieure insoutenable. Je le redis: une Naomi Watts bouleversante. Prête à tout pour ses enfants.

Grosse révélation du film, le jeune Tom Holland, qui depuis est devenu le Spider-Man de Marvel au cinéma, est juste incroyablement juste et touchant pour son jeune âge. Il devait avoir 12 ans à l’époque seulement mais qu’est ce qu’il est doué! J’ai appris qu’il a été récompensé pour son rôle en tant qu’espoir du cinéma et c’est amplement mérité. On ne peut que se prendre d’affection pour ce jeune garçon qui se révèle être un véritable battant malgré les drames qui se jouent autour de lui.

Bluffant le petiot.

Dans le rôle du père de famille, Ewan McGregor, est un peu en retrait mais il livre lui aussi une prestation au dessus de tout reproche.

Le film est un incroyable grand huit qui nous fait passer à travers multitudes d’émotions. On est d’abord scotché par la qualité des effets spéciaux lors de l’arrivée du tsunami qui balaye tout. Les décors comme les protagonistes. Je le disais, on est face à un vrai bon film catastrophe. Il ne fait pas dans la surenchère et reste très efficace. On ne peut qu’être inquiété par ce qui se passe à l’écran et scotché par la puissance phénoménale d’un tel évènement naturel.

Puis par la suite, on passe dans la douleur, la détresse et le désespoir. On suit un famille brisée qui cherche à se retrouver.

Plusieurs scènes vont nous prendre aux tripes et nous remuer.

C’est un film à la fois dur mais aussi tellement humain et réconfortant.

Car même s’il est horrible à regarder car l’on est pleinement frappés par les souffrances des membres de cette famille; l’oeuvre fait aussi chaud au coeur car elle montre que les hommes savent se montrer solidaires et unis dans les pires moments.

Le spectateur est sans cesse balloté entre moments difficiles et moments touchants. Notre âme est mise à rude épreuve durant ce périple qui s’avère finalement être une ode à l’humanité, à la famille et à la solidarité.

Un beau moment de cinéma que je vous souhaite à tous de le ressentir comme j’ai pu le ressentir. Un film poignant et cruel mais qui réchauffe l’âme.

Un bijou bien poli sous tous les angles. Musique, acting, décors, effets spéciaux et mise en scène; le tout est admirablement maîtrisé.

Si j’ai pu dire que le dernier film de Bayona cherchait peut-être trop à nous tirer les larmes (voir ma chronique de « Quelques Minutes Après Minuit ») celui-ci n’a pas besoin d’artifices inutiles ou de surenchère pour nous inonder les yeux.

Un film lumineux sur un moment de noirceur pour l’humanité. Une célébration de l’existence et de l’amour entre les hommes. Ce film m’a bouleversé. Et restera longtemps ancré dans mon esprit. A n’en point douter.

Ma note: 9,5/10.

4 réflexions au sujet de « The Impossible (2012) »

  1. « Naomi Watts (qui recevra d’ailleurs l’Oscar de la meilleure actrice pour ce rôle) est un personnage pour lequel l’empathie se fait forte » > tu veux dire nommée ? 😉
    En tout cas un très beau film, je suis d’accord avec ton billet ! 🙂 On a beau connaître l’histoire et tout ça, ça reste bouleversant.

Laisser un commentaire