Une heure de tranquillité (2014)

Adaptation de la pièce de théâtre du même nom de Florian Zeller, ce vaudeville réalisé par Patrice Leconte ne fera pas date malheureusement.
Loin des dialogues retors du Prénom ou de la farce jouissive qu’est Le Diner De Cons, cette petite Heure De Tranquillité est un divertissement « Molièresque » sans prétention qui s’acharne à plonger un pauvre type dans divers tracas, lui qui n’aspire qu’à un peu de quiétude pour écouter le premier vinyle de son artiste favori qu’il vient de dégotter dans une brocante.
Interprété par Christian Clavier, notre sémillant héros va se retrouver pris dans un salmigondis d’évènements incluant sa femme, sa maîtresse, son fils, son meilleur ami, son voisin et j’en passe…
Un classique du genre quoi lorsqu’il s’agit d’une pièce vaudeville.

Néanmoins, l’on sent trop le côté pièce filmée. L’ensemble est paresseux dans sa mise en scène. le réalisateur ne s’applique qu’à filmer des dialogues et situations déjà écrites sans grandes ambitions filmiques.
Les acteurs ont beau s’en donner à cœur joie, force est de constater que bien qu’agréable, cette pièce n’a pas la puissance comique des deux autres citées précédemment.
Cela reste un moment sympathique à regarder, agréable et divertissant mais que ne restera pas dans les annales.

Clavier fat le boulot, enfilant une nouvelle fois l’apparat de vieux riche snobinard ne souhaitant pas spécialement être affilié à la plèbe (rôle qui lui va comme un gant). Se donnant à fond pour son personnage de Michel, il n’arrive pas à sortir le film d’une torpeur ronronnante malgré moult cabotinages…Dommage. Car il est ici plutôt agréable à suivre multipliant mille faciès et grimaces. Mention plus qu’honorable aussi à Stéphane De Groodt plus que convaincant en voisin envahissant.

Bref, vous l’aurez compris, ce n’est pas du grand art et ce malgré un casting plutôt alléchant. Et j’ai beau adorer Clavier et soutenir cet acteur contre vents et marées, je ne peux qu’admettre que pour ce film, encore une fois, et comme trop souvent ces dernières années, le scénario ne sert pas réellement son grand talent d’acteur (bon, par contre on est loin de la catastrophe industrielle qu’est A Bras Ouverts).
C’est moyen. Drôle par bribes, mais pas non plus honteux.
A noter, une fin pleine de tendresse avec en guest un acteur de renom qui nous prouve que le film n’est pas si creux que ça finalement.


Si vous avez une heure de tranquillité devant vous (un peu plus tout de même), vous pouvez vous le regarder sans hésiter malgré tout

Ma Note :  6/10.

3 réflexions au sujet de « Une heure de tranquillité (2014) »

Laisser un commentaire