VALERIAN: LA CITE DES MILLE PLANÈTES (2017)

Ça y est; le gros film de Luc Besson est sorti!
Plus important budget cinématographique pour un film français et rêve d’enfance du réalisateur, Valérian est sur nos grands écrans prêt à nous en mettre plein les mirettes.
Adaptation de la BD éponyme, ce film est un space-opéra dans la lignée des Star Wars et consorts.
Mais malheureusement, malgré toute la bonne volonté du monde, ce film ne pourra jamais avoir ne serait-ce que la moitié de l’impact artistique et commercial qu’à eu la licence Star Wars dans le monde du cinéma.

Ce Valérian est une déception. Qu’elle soit attendue ou non (Besson ayant des milliers de détracteurs qui condamnent invariablement chacun de ses films avant même leurs sorties) on ne peut pas dire que cette oeuvre soit une réussite.

Alors certes, au rang des satisfactions on ne pourra que s’émerveiller devant l’audace visuelle du film. Nous offrant un univers dense, coloré et foisonnant d’une beauté à couper le souffle; Valerian frappe fort et l’on ne peut que louer les artistes derrière les effets visuels du film. C’est beau même si certains plans font très factices (écueil habituel pour ce genre de film…). L’ensemble reste agréable à regarder et est émaillé de trouvailles visuelles peut-être déconcertantes mais néanmoins audacieuses.
Sur ce point, l’univers fourni par le Valerian version littéraire est parfaitement retranscrit à l’écran. Je me suis souvent cru devant une adaptation filmique de ma BD chouchou du moment: Saga.
Une sorte d’univers avec ses cultures, ses croyances, son fonctionnement et bien évidemment ses multiples races prend vie à l’écran. Et ça c’est géant!

Par contre, c’est peut-être bien la seule chose qui fonctionne dans ce film. Le reste s’avérant bancal, hasardeux et frôlant parfois l’amateurisme total sur certains points. Dont certains suivent ci-dessous.

1) acteurs mauvais.
Ayant l’air de se foutre éperdument des événements se déroulant à l’écran. Limités à 2-3 expressions faciales (non mais faut arrêter avec Cara Delevingne actrice, franchement!). Ayant l’air aussi totalement blasés et jamais inquiétés par les dangers qu’ils encourent (la réaction des acteurs suite à la blague merdique du 18-81 …arffff).
Et pour bien évidemment couronner le tout, la VF est stratosphériquement catastrophique pour un film de cette envergure. Non mais là, les doubleurs avaient l’air de s’en foutre autant que les acteurs quoi…Puis je ne parle même pas des erreurs grotesques qui feraient rougir un Bescherelle. « Des générals » Vous êtes sérieux là????

2) Rihanna.
Oui, je ne peux pas la mettre dans la catégorie des acteurs tant elle est mauvaise. En plus de cela son personnage n’apporte rien au film. Inutile au déroulement de l’histoire. Tout le passage incluant son personnage est de toute façon un détour dispensable au scénario de base. Une comédie de 20 minutes pathétique qui rallonge le film. Un désintérêt total pour son personnage et ses scènes qui en plus se payent le luxe d’inclure un acteur du calibre d’Ethan Hawke dans un rôle risible pour lui.

3) les détours et remplissages inutiles du film.
Voir ce que je disais précédemment sur Rihanna. Des minutes en plus très peu nécessaires pour ce blockbuster qui finit par nous faire regarder la montre.

4) le ton du film.
Le film ne sait pas vraiment sur quel pied danser. Et du coup le spectateur aussi. On a l’impression d’être devant un film pour enfant avant d’être devant un film familial. La différence entre les deux réside dans le traitement de l’humour. Il y a des passages grotesques dans ce film frôlant les sketchs à la Tom et Jerry. Bref l’humour ne fonctionne pas, tombe souvent à plat et est très réducteur.

5)les dialogues.
Consternants. Rendant les deux héros insupportables! C’est rare de voir un film de ce calibre avec des dialogues si mal écrits. Dès le début du film, Valerian et Laureline sont énervants de stupidité et de mièvrerie avec leurs discours sur le mariage et compagnie.
On a l’impression d’être devant des ados qui passent leur temps à s’asticoter pour finalement finir au pieu. A tel point que les enjeux du film semblent secondaires. D’ailleurs quand on voit comment il est construit et comment il finit on se demande bien si ce Valerian n’est finalement qu’une histoire d’amour adolescente dont l’aboutissement final est: bon, je vais la pécho ou pas?
C’est mauvais. Et ce n’est pas le discours de Laureline sur l’amour à la fin du film entièrement hors de propos qui va me faire changer d’avis. Ce que c’est con!

6)le casting.
C’est dommage car je n’ai rien contre l’acteur Dane DeHaan, j’aime plutôt même, mais là ça ne passe pas. Les deux héros n’ont pas la carrure pour incarner des personnages aguerris aux missions dangereuses à travers l’univers.
Et comme je l’ai dit précédemment, ce n’est pas avec l’aide des dialogues faiblards dignes d’ados qu’ils vont gagner en crédibilité et en charisme.

7)l’intensité dramatique.
Le tout est tellement mal interprété et tellement contrebalancé par un humour pour enfants de 4 ans que lorsque les enjeux deviennent plus ardus, plus intenses; ben on s’en fout. On y croit pas.
Et lorsque l’on est censés être touchés par l’émotion, ben on est laissés sur le carreau. La scène de la mort d’un protagoniste de l’aventure ne nous émeut point. On s’en fout malgré sa vaine tentative de discours tire-larme et le pseudo drama créé autour de la vie de celui-ci. C’est mal dosé et surtout très mal joué. Catastrophique…

8) le méchant
Dont je n’ai pas retenu le nom d’ailleurs. Monodimensionnel, cliché et dont le twist l’entourant est visible à des années-lumière.


Il y a certainement d’autres détails qui m’ont rendu chafouin mais retenez que l’ensemble ne se tient pas. Il y a un gros problème au niveau de l’acting, de la construction, des enjeux, du ton du film qui confinent au gloubi-boulga général pour lequel le spectateur n’arrive pas à s’investir et se sentir concerné.
C’est fort dommage car Besson a ici privilégié l’esthétique d’une oeuvre sans chercher à en extraire une quelconque moelle poussant à une réflexion plus profonde. Ce qui est pourtant amplement possible dans l’oeuvre dantesque de Valerian.
Il a préféré s’aligner avec les standards habituels des blockbusters classiques. Bien emballés mais au contenu bien pauvre. Malheureusement pour lui son blockbuster se retrouve affublé en plus d’un acting plus que moyen et de dialogues honteux. Sans parler du background inexistant de ses personnages ce qui ne contribue pas à a leur attirer la sympathie du spectateur…Amateurisme quand tu nous tiens.

Bref, c’est beau, l’histoire est classique pour le genre mais pas lamentable, c’est un divertissement correct et propice à l’émerveillement mais ça s’arrête là. C’est creux comme un programme électoral du Front National (petite attaque purement gratuite et hors sujet hé hé).
Et je ne peux que m’offusquer lorsque j’entends que Valerian est un Cinquième Element en plus abouti.
Ce Valerian n’arrive pas à la cheville de ce film tant il lui est inférieur en de nombreux points.
Les acteurs y sont bien moins bons, moins charismatiques (n’est pas Leeloo et Corben dallas qui veut!), l’humour n’y fonctionne pas, l’histoire n’a aucune profondeur…
Bref, je m’arrête là et ne peux pas mettre plus que la moyenne à ce produit dont les qualités ne sont qu’esthétiques.

Ma note: 5/10.

10 réflexions au sujet de « VALERIAN: LA CITE DES MILLE PLANÈTES (2017) »

  1. Je suis rassurer de voir que je ne suis pas la seule à trouver la petite Cara Delevingne inexpressive! 😉
    Non en fait, je n’ai pas hyper envie de payer une place de cinéma pour aller voir « Valerian », je le reconnais.
    Pour ma part, je ne renie jamais un bon blockbuster, et certains ont même marqué mon enfance. Ceci dit, j’appréhendais beaucoup la sortie de ce Besson-là à cause de « Lucy » qui m’avait énervée comme pas possible, et je me demande encore comment des acteurs d’envergure comme Morgan Freeman se sont compromis dans un opus au scénario si poussif et au final si bordélique, avec un traitement de l’héroïne au ras des pâquerettes – ce qui est dommage au vu de l’idée de départ.

    Donc je suis soulagée de voir que je ne loupe pas grand chose, au final! 🙂

    1. Ah je n’ai pas vu Lucy moi donc je ne saurai dire. Le pitch de départ m’a saoulé alors je ne suis pas allé le voir. Le coup des 10 pour cent de cerveau utilisé est un concept éculé et puis c’est totalement faux donc je n’étais pas chaud…
      Oui cette Cara quelle catastrophe! Déjà dans Suicide Squad elle est très mauvaise…M’enfin pffff…
      Garde ton argent, tu fais bien.

  2. Jai tellement pas aimé ce film. Et pourtanr javais tellement hate de le voir. Et pendant tout le film nah jattendais le truc spécial mais rien… Rihanna ma bien faire rire… elle est dans le film juste pour augmenter les ventes… sont personnages ne sert vraiment à rien… elle reste 10 minutes et bye bye quoi… enfin voila j’étais super décu…

  3. Bon, nous devions aller le voir ce soir, mais je vais peut-être regarder s’il y a un autre film à l’affiche un peu plus intéressant… Parce que plus de 2h avec des acteurs peu convaincants, ça risque de faire long. En tout cas, certains passages de ton avis m’ont bien amusée 🙂

  4. T’es dur ^^ J’y suis allée pour me divertir, c’est ce que j’ai eu 🙂
    Bon globalement, je peux pas dire que je reconnais pas tes arguments, sauf pour l’exemple de l’émotion, c’est d’ailleurs le seul moment où j’en ai ressentie.

Laisser un commentaire