War Machine (2017)

Film exclusif Netflix ayant beaucoup fait parler de lui, notamment du fait qu’il ait Brad Pitt comme acteur principal, War Machine est l’adaptation du livre The Operators de Michael Hastings.
Ce film est d’autant plus édifiant et consternant lorsque l’on sait que son contenu n’est pas du tout fictionnel ou alors juste un tout petit peu « romancé » pour le bien de l’adaptation sur écran.

Et oui, dans ce film de David Michôd, Brad Pitt incarne le général Glen McMahon inspiré d’un autre général qui existe réellement, qui s’est exactement comporté comme cela et qui pense pareillement que le personnage incarné par notre acteur…individu ô combien sympathique donc.

Parce que voilà; le général McMahon est un être pétri de certitudes, pro américain jusqu’à la déraison, bourré de préjugés et complètement contradictoire. Son hypocrisie ainsi que ses contradictions vont mettre à mal son charisme ainsi que son leadership lors du conflit afghan. Et ce n’est pas les féroces médias US qui vont aider à améliorer son image lorsqu’ils vont se mêler des exactions de notre stupide (n’ayons pas peur de le dire) général.

Déjà, il est difficile de cerner le genre du film. Est-ce un drame? Un film de guerre? Un film politique? Une comédie? Personnellement, je pencherai plus pour la dernière proposition.
Le ton de l’oeuvre semble plus prêter à faire rire le spectateur qu’à l’indigner ou l’émouvoir. Même si…

Projet porté par Brad Pitt (acteur principal et producteur), l’acteur a vu dans ce film l’occasion pour lui de se métamorphoser et de proposer une prestation marquante et habitée. Malheureusement la sauce ne prend pas. J’ai été très décontenancé dès le début du film par son jeu d’acteur. Avec sa grosse voix, son accent texan, sa démarche, ses mimiques…Tout semble forcé, surjoué…L’acteur cabotine et l’on a du mal à prendre le personnage au sérieux.
Alors, oui, le personnage doit faire rire et être tourné en ridicule mais là c’est trop. C’est trop mal joué. Désolé mon Brad mais je n’ai pas accroché à ton interprétation. Et ça gâche le film malheureusement.
D’autant plus que les autres acteurs (Topher Grace ou encore Ben Kingsley) s’en sortent plutôt bien dans leur interprétation. Surtout Tilda Swinton qui en une scène arrive à nous montrer son incroyable talent d’actrice en interprétant une journaliste allemande.

Sinon le film comporte très peu d’action. Hormis une scène de guerre durant le dernier acte, l’ensemble est plutôt politique et s’avère très bavard. Ce qui pourrait en rebuter plus d’un. Mais le contenu de l’oeuvre s’avère très intéressant.
Derrière toutes les petites magouilles politiques et autres démarches mises en oeuvre afin de faire passer la guerre en Afghanistan comme acceptable et utile; le film fait preuve d’un cynisme faisant froid dans le dos. La satire atteint ici son apogée et cela fait vraiment peur car il ne fait aucun doute que la guerre menée de nos jours par une puissance mondiale est forcément gérée et vue ainsi par les instances politiques. Tout n’est qu’image et faux semblants…

Le film est une comédie mais une comédie effroyable car elle touche des sujets sensibles que l’on a plutôt envie d’éviter. La guerre en Afghanistan est une mascarade. Tant de morts pour rien. Les gouvernements mis en place par l’armée invasive ne sont que des couvertures…Bref un constat alarmant qui transforme cette comédie en un brûlot anti-guerre efficace.

Néanmoins le côté caricatural du film, appuyé par des musiques parfois bien trop pompeuses, dessert le message virulent qui s’y cache. Tout comme l’interprétation de Brad Pitt, certaines scènes sont tellement grotesques et exagérées que la crédibilité et la puissance du message en prennent un coup. Il n’y a qu’à voir comme le président afghan mis en place par l’armée de coalition, Hamid Karzai, est tourné en ridicule. Des fois c’est trop. Et c’est le cas pour ce film. Dommage car les intentions sont bonnes.

Mais cet humour mal géré apporte son lot de moments plaisants. Pour preuve la scène des retrouvailles entre McMahon et sa femme dans un hôtel parisien. Remplie de gênes. C’est drôle de voir ce personnage si sûr de lui perturbé et ne sachant comment agir face à son épouse.
Autre revers de la médaille, ce côté grand guignol du film empêche totalement de ressentir une quelconque empathie pour le personnage principal lorsque le long métrage se veut un peu plus dramatique.

Malgré un message fort et cynique qui me plaît bien, l’oeuvre est au final phagocytée par un jeu d’acteur trop caricatural ainsi que par un choix de genre mal défini et/ou mal géré.
C’est dommageable car la réalisation est plutôt bonne et le film reste bourré de bons moments tels que cette scène vers la fin qui montre à quel point la guerre en Afghanistan est un vrai bourbier dont on ne peut sortir vainqueur.

Ma note: 6/10.

Laisser un commentaire