Warcraft – le film, pas le jeu (2016)

Où comment adapter un jeu vidéo en étant le plus fidèle possible à l’oeuvre originale. Dans la multitude de bousasses qui inondent nos cinémas cherchant à faire du pognon sur le dos des fanas du jeu de base, Warcraft devrait être un exemple à suivre.

On ne peut nier que sur ce point, le film est une très bonne adaptation.

Démarrons par le commencement: Warcraft est un film de Duncan Jones. Déjà là, me voilà bien interpellé. Oui, car ce jeune réalisateur prometteur (accessoirement le fiston de David Bowie) est plutôt confidentiel et abonné aux films de science-fiction (Moon et Source Code…un conseil, regardez-les). Alors le voir accepter un projet d’une telle ampleur qui a tout d’une commande de studio me paraît étonnant. Peut-être est il fan du jeu vidéo ou alors a-t-il voulu saisir cette opportunité afin de gagner en crédibilité et de pouvoir par la suite avoir les coudées plus libres pour faire des films plus ambitieux????

1464433381-3014-card

Bref, toujours est-il que le monsieur aux manettes a su parfaitement représenter le jeu sur grand écran.

Que ce soit au niveau de la représentation des villes, des décors, des costumes; tout est détaillé, réfléchi, pensé afin de rendre justice à l’univers de Warcraft. Il n’y a pas photo, on y est! L’univers est là, devant nos yeux, magnifié; et cela témoigne d’un travail minutieux qui impose le respect.

Fort. 

La musique est épique à souhait (mélange entre la BO de Skyrim et du seigneur des anneaux, tout ce qu’il faut pour ce type de film quoi) et le film nous propose quelques scènes aux images sublimes qui déchirent la rétine. Car oui, c’est beau, et la prouesse technique est louable. Alors, certes, on ne peut s’empêcher de constater que les Orcs sont en CGI mais il en va de même pour Avatar. Là aussi, il faudrait être de mauvaise foi pour dire ne pas réaliser que les Na’vi ne sont pas vraiment réels…Une fois qu’on accepte ce parti pris visuel et qu’on fait l’effort de rentrer dans l’histoire, voir tous ces effets numériques interagir avec des acteurs réels ne gêne plus du tout. Les effets spéciaux sont sublimes pour la plupart même si on échappe pas à quelques plans qui piquent un peu les yeux (comme souvent malheureusement pour ce genre de films, notamment les scènes avec le golem que je trouve moins réussies visuellement). Mais globalement, c’est très réussi et très joli. Le tout est fluide.

3951446906453

Là où le film est moins bon c’est dans son scénario. Malheureusement, on n’échappe pas aux écueils habituels du genre. Warcraft est un film de fantasy avec tout ce que cela implique de clichés et de rouages vus et revus. Après, le film n’a pas d’autre prétention que proposer un univers et de divertir. J’ai entendu beaucoup de critiques négatives sur l’histoire mais avec ce genre de film on ne s’attends pas un thriller pointu. Je ne comprends pas trop ces exigences scénaristiques pour ce genre de média. Alors oui, on ne souhaite pas un film neuneu ou basique mais tout de même pourquoi attendre une histoire dense et fouillie? Ce n’est pas le sujet!

Par contre, oui, le film est peut-être finalement trop dense. Tout va vite, très vite, trop vite. On nous catapulte dans un univers immense sans s’attarder sur ses tenants et aboutissants. On passe d’un lieu à l’autre sans vraiment se poser et expliquer comment ce monde tourne. Condenser tout cela en deux heures relève de l’exploit. Faire tenir tout ça dans un aussi court laps de temps tout en restant cohérent et compréhensible, cela a dû être compliqué pour les scénaristes. Du coup, le film peut laisser du monde sur le carreau. Tout s’enchaine rapidement. Trop.

A contrario, l’histoire s’attarde sur des choses inutiles et ratées. La filiation du héros avec son fils, en plus d’être éculée, est très mal amenée. On a du mal à éprouver de l’empathie pour le héros. Cette histoire n’est que remplissage justifiant juste une vulgaire histoire de vengeance. Là aussi, c’est de la resucée…

Sinon, ce qui est plutôt réussi c’est qu’on arrive à ressentir de l’émotion pour des personnages entièrement numériques. On s’attache aux Orcs. Ça aussi, c’est bien car on comprend vite que dans les deux camps il y a des bons et des mauvais. On est loin d’un manichéisme facile pour le genre de la fantasy.


En conclusion, je trouve que c’était un divertissement agréable à suivre qui n’a pas à rougir face aux autres films du genre. On est loin des catastrophes du style de Eragon mais aussi assez loin de réussites telles que le Seigneur des Anneaux. On est face à un film honnête et généreux dont les bonnes intentions et les prouesses visuelles le sauvent du naufrage à cause de beaucoup de choses trop éculées.

warcraft-le-commencement-bande-annonce-vf-finale

Oui, c’est un film opportuniste car la fin montre clairement qu’on souhaite développer toute une licence autour (pas sûr que ça se fasse vu le faible score au box-office) mais cette fin douce amère surprend et rehausse le final (car honnêtement je ne m’attendais pas vraiment au sort de certains protagonistes. On ne peut pas dire que tout finit bien pour nos persos). Si suite il y a, je me replongerai dans cet univers sans bouder mon plaisir. Je ne comprends pas le flot de critiques négatives qui ont suivi la sortie du film car on trouve tellement pire et plus mauvais dans le genre.

Un divertissement plutôt réussi pour ma part. Pas un grand film mais très loin d’être un ratage éhonté.

Ma Note : 7/10

4 réflexions au sujet de « Warcraft – le film, pas le jeu (2016) »

  1. Comme toi je l’ai trouvé très réussi visuellement

    mais ce (non) scénario ! Avoir de clins d’oeils au fans c’est sympa, mais si ça pouvait être en plus enveloppé dans une histoire qui tienne un minimum la route ça serait merveilleux !

    1. Disons que vu qu’à la base c’est un jeu vidéo; je ne m’attendais pas à un grand scénario plein de ramifications. Cet affrontement humains-orcs avec quelques nuances dans chaque camp m’a suffi.

  2. Je suis une joueuse de WOW ! Pendant plus d’un an, j’ai monté ma gnomette guerrière au niveau 90 ! J’ai adoré y jouer. C’était trop addictif ! Quand j’ai vu le film, je me suis bien retrouvée dans l’univers même si je n’avais pas joué avec les extensions.

Laisser un commentaire